Vu pour vous

Publié le 7 Février 2006

"Le Chien jaune de Mongolie"

Synopsis

Nansal, une gamine de six ans, est l'aînée d'une famille de nomades du Nord de la Mongolie. Un jour, elle ramène chez elle un chien abandonné, mais son père pense qu'il va leur porter malheur et veut qu'elle s'en débarrasse.
Nansal tente de le cacher, mais le jour où la famille déménage, elle doit abandonner le chien

   La Mongolie en chiffres 

 La Mongolie a acquis son indépendance en 1921, elle compte 2 751 314 habitants pour une superficie totale de 1 566 500 km2. 90 % des habitants sont bouddhistes. Le relief privilégie le désert et les steppes. En dehors de la capitale Ulaanbatar, qui héberge plus de 800 000 habitants, la population est éparse, vivant pour la plupart de l'agriculture. De très nombreux Mongols sont nomades

  

 Le mode de vie nomade

En Mongolie la population nomade voyage en fonction des pâturages servant à nourrir le bétail. Chevaux, chèvres ou moutons sont donc des animaux essentiels à la survie des nomades, pour se vêtir, se nourrir ou se chauffer. Les nomades habitent la yourte, tente montée sur une base en bois, dans laquelle on peut trouver une cheminée et un petit autel rendant hommage aux ancêtres. La réalisatrice Byambasuren Davaa connaît les coutumes des populations nomades du Nord-Ouest de la Mongolie, où elle passait ses vacances d'été, et où sa mère et sa grand-mère vivaient. Tourner son film dans cette région lui est donc très personnel, et elle a pris grand soin de refléter dans le détail la vie quotidienne des nomades, mettant donc à contribution la population de la région.

 

L'homme moderne et le nomade

Byambasuren Davaa tente d'expliquer dans son film le fossé qu'il peut exister entre le mode de vie des nomades et celui des sociétés industrialisées. "La Mongolie est une terre qui change et son peuple doit changer à son tour", explique-t-elle. Le film soulève donc ces interrogations: "Pour moi, les thèmes principaux du film sont les suivants: Dans quelles croyances, selon quelles valeurs éduque-t-on les enfants aujourd'hui? La tradition et la modernisation peuvent-elles cohabiter?Que signifie la 'vie moderne' lorsque l'on vit en nomade. La réalisatrice croit cette réconciliation possible entre les deux mondes:"Lorsque l'héroïne du film rencontre la vieille dame qui lui raconte la légende du 'Chien jaune de Mongolie', c'est le monde des traditions qui transmet son savoir au monde moderne. Je souhaite ardemment que chacun soit suffisamment tolérant et curieux pour apprendre de l'autre. Je veux croire en un monde où traditions et modernité peuvent cohabiter avec respect et ouverture d'esprit."

 

Une petite héroïne

Le film décrit la relation entre la petite Nansa, six ans, et un chien abandonné qu'elle a recueilli. La réalisatrice cherchait une fillette qui puisse convenir au rôle parmi les populations nomades du Nord de la Mongolie. Lorsqu'elle trouva finalement la famille qu'elle avait envie de filmer et en particulier celle qui allait interpréter le rôle de Nansa, les premiers jours furent difficiles. La relation de confiance entre la réalisatrice et sa petite interprète s'est établie progressivement. Elle explique: "J'ai écrit le scénario en janvier 2004, et je suis partie en repérages dès le mois d'avril. Je cherchais une famille de nomades avec deux enfants. Au bout de trois semaines passées à rencontrer diverses familles, j'ai trouvé celle du film, que j'ai choisie car c'était des gens à la fois unis et très ouverts. Il y avait trois enfants, et j'ai eu du mal à me lier avec l'aînée, Nansa, mon héroïne. Elle était timide, sauvage même. C'est l'amour des animaux qui nous a rapprochées".

Entre-deux

Ce long-métrage est une incursion dans un genre assurément naturaliste mais inclassable, à mi-chemin entre la fiction et le documentaire. Le film n'appartient à aucune catégorie précise, il se situe entre le documentaire et la fiction, il s’'adresser autant au coeur et à la perception, qu'au cerveau."

Ce film est d’une grande  force poétique et émotionnelle

 

 

  "Le chien jaune de Mongolie"

  A ne pas manquer : horaires sur : www.cinema-atalante.org  /   www.royal-biarritz.com

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article