Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : taichichuan côte basque
  • taichichuan côte basque
  • : Tai Ji Quan (postures, enchaînements, tui shou), Armes (épée, bâton, éventail) Qi Gong, Méditation, Yi Jing, Feng Shui Sensitif Relation Homme et paysage, stages; Invitation à visiter le site de l'association
  • Contact

Infos

f.jpg

 

 

 abstrait-ying-yang-11.gif

ooooooooooo 

 

Durant toute l'année

 

1 cours d'essai gratuit

 

Découverte, initiation

 

Tai Ji Quan

Tous les mardis à 12h

et jeudis à 10h

 

Qi Gong

Tous les jeudis à 18h30

 

 

 

 

ooooooooooo 

 

      Pour vos amis

et connaissances

Le Passeport Découverte

 

 Sans titre-1 copie 

 

Renseignements 06 85 80 47 50

 

ooooooooooo 

 

Horaires des cours

 

 Cours niveau 1 

 

(débutants et +)

Lundi 10h45

Etang du Turc, Ondres

 

ooooooooooo 

 

Lundi 18h30,

Mardi 12h, Jeudi 10h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

  

Vendredi 18h30

Urrugne

(Amicale laïque Adixkidea)

 

ooooooooooo 

 

Cours niveau 2 et 3

 

Mercredi 19h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

 

Qi Gong

 

Mardi 10h30 (UTLA)

Jeudi 18h30

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

Méditation

 

1 Samedi par mois

salle des catalpas

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

  Pour tout renseignement: 

 
Tel: 06 85 80 47 50   


ooooooooo 

 

oiseaux blog-1

 

 

ooooooooo

 

Recherche

Bonjour à tous,

Le collectif " a fleur de temps « travaille sur un nouveau projet

Texte libre

2022 Ensemble 
Année du Tigre d'eau

Le Tigre

Courageux et indépendant.

 

Né pour commander,

il déteste obéir.

Donnant une impression de

largeur de vue et de tolérance,

il est en fait très personnel

et même souvent dur.

Il a un assez mauvais caractère.

Son courage est souvent

de l’inconscience car il a un

très grand goût du risque.

Il a le souci de sa réputation

et apprécie que l’on dise

du bien de lui.

Aimant à se mettre en avant,

il risque, s’il n’y prend garde,

de se faire des ennemis.

Il lui plaît d’agir en grand seigneur

sans trop faire attention au détail,

et là aussi,

il encourt les critiques.

Mais s’il sait tenir parole,

il peut retrouver le respect qu’il mérite.

Son caractère est généreux

et il est capable pour les autres

de tous les sacrifices,

mais il est rarement payé de retour.

 

ooooooooooooooooooooo

 

Yi Jing


Le Yi Jing


(Le classique des mutations) est une aide précieuse lorsque vous désirez faire le point sur une situation, recevoir un avis ou un point de vue différent, faire un choix, connaître le moment approprié pour une action, savoir quelle attitude adopter.

Fondé sur la constatation que le changement est la seule chose certaine, et que toute situation évolue en fonction de son  rythme propre, en captant le moment où vous vous situez. Le Yi Jing répondra à toutes vos questions en vous donnant la meilleure stratégie à adopter

 

Tél: 06 85 80 47 50

oooooooooooooooooooo

 

 

Qi GONG

et

Paysage 

 

Feng Shui Sensitif

 

Vallée  de l'Arberoue

(prés d'Hasparren)

et

Grottes d'Isturitz

 Tél: 06 85 80 47 50

 

ooooooooooooooooooooo 


Dragons

 

 

Passage 2016

Dragon d'Argent

Dragon de feu

Fred et Isabelle

Dragon d'eau

ooooooooooooooooooooo  




 

 

 

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 00:00

30/01/2012 | Claude Lely (Aujourd'hui la Chine).

  Le prix du Maotai, un alcool blanc de luxe, explose. Le baijiu préféré des repas officiels est 

Le Maotai, alcool national et symbole de la corruption chinoise

« valeur refuge » pour les investisseurs mais aussi le témoin de lacorruption des élites chinoises.

Printemps 1935. La guérilla communiste est épuisée, et fuit péniblement les assauts des nationalistes. Dans un village du Guizhou, l'Armée Rouge Chinoise trouve un répit salvateur : l'alcool de Maotai leur permet de désinfecter leurs plaies, guérir leur diarrhée, et apprécier un moment de détente.

Zhou Enlai, fera de cette boisson déjà appréciée sous la dynastie Qing l'alcool national de la République Populaire : « la longue marche a été un succès en grande partie grâce au Maotai », déclarera-t-il une fois Premier ministre de Mao.

Rien d'étonnant, avec une telle publicité, qu'on retrouve aujourd'hui les flacons blancs et rouges dans tous les banquets officiels, comme dans les rencontres plus intimistes entre hauts fonctionnaires ou chefs d'entreprises. Le Maotai – ou Moutai, comme l'affichent les fameuses bouteilles - est une boisson incontournable de l'élite et un cadeau de choix pour entamer une négociation.

2000 yuans à 53°

Si les palais non avertis l'assimilent aux autres baijiu, les alcools blancs chinois reconnaissables à leur goût « puissant », le Kweichow Moutai est considéré comme la boisson des rois par les connaisseurs. Il faut dire qu'à 2000 yuans la bouteille, ses 53° d'alcool sont réservés à un public aussi fortuné que résistant.

Il n'en a pourtant pas toujours été ainsi, car si le Maotai est depuis longtemps considéré comme un baijiu de qualité supérieure, un flacon ne valait pas plus de 200 yuans il y a moins de 10 ans. La flambée des prix est particulièrement saisissante ces derniers temps : l'étiquette affiche 500 yuans de plus que début 2011 rapporte le China Daily.

 

Ricardo_et_Zhou.jpg
Visite historique de Nixon en Chine. Le président américain fait la connaissance du Premier ministre Zhou Enlai, qui lui présente un ami cher : le Maotai
...

 

Le cours du sorgho, la céréale qui sert de base à sa fermentation, n'est pas la cause de cette hausse, ni même la production, qui augmente de 15% par an. Le prix du Maotai est tiré par la demande... et la corruption.

Alcool de Travail

C'est en tout cas ce que dénoncent les internautes chinois, qui prennent souvent l'exemple du Maotai pour attaquer les dépenses princières de leurs dirigeants. On pourrait y voir une marque de frustration, alors que cet alcool médaillé est largement hors de portée des bourses communes, mais la théorie paraît recueillir des soutiens.

Et pas n'importe lesquels : il y a quelques semaines, le chef du Parti Communiste de Shenzhen dénonçait les ganbei luxueux lors d'une réunion politique suivie par leSouthern Daily. Avec un rare franc-parler, Wang Rong s'est interrogé devant ses pairs sur les diners aux frais du contribuables, dont la fréquence et le faste ont “biaisé” les prix des grands restaurants et fait exploser celui du Maotai. “S'il n'y avais pas autant d'utilisation de l'argent public, le Maotai n'atteindrait pas ces prix-là”, a-t-il résumé.

Shen Haixiong, lui, n'entend pas en rester aux belles paroles : quelques jours avant le nouvel an chinois, ce député de Shanghai a proposé de « bannir le Maotai des diners officiels ». De quoi faire grincer des dents dans les couloirs de la haute administration : la période est connue pour ses banquets luxueux et ses galas officiels arrosés.

Sa proposition n'a pour l'instant pas vu le jour, mais la presse officielle a beaucoup parlé de cette idée. Shen Haixiong, également un des patrons locaux de l'agence Xinhua, le sait : s'attaquer au Maotai, c'est affirmer son combat contre la corruption.

 Une bulle de Baijio

 

La marque du Guizhou ne s'inquiète pas trop de ces sorties, et sait son avenir construit sur des tendances plus fiable : le goût du luxe des riches Chinois, et le flair des investisseurs.

Si les profits de Kweichow Moutai ont grimpé de 65% en 2011, et le prix de la bouteille de 500 yuans, c'est parce que « ces temps-ci, l'économie est bonne, et il y a trop de gens qui ont de l'argent », explique Liu Xiaowei au Wall Street Journal.

Le Maotai, comme le vin français ou les voitures allemandes, est une marque de richesse qu'on se doit d'afficher en haute société. Son arrière-goût patriotique, qui n'est pas pour déplaire aux élites de la nation, lui assure donc un avenir radieux, même en cas de prohibition sur les tables les plus en vues.

M. Liu est bien placé pour le savoir : il est président de Googut Auction à Pékin, et sa maison d'enchère s'intéresse de près au précieux baijiu. « De plus en plus de clients sont des fonds d'investissement », explique-t-il : à la différence du vin, l'alcool de sorgho ne risque pas de s'altérer avec le temps et la différence entre les années de récolte est minime.

Ce qui n'empêche pas les bouteilles les plus prisées de s'arracher à plus de 50 000 yuans (5900 Euros). Si vous souhaitez investir ou porter un Gambei hors de prix, choisissez une bouteille de 1982. Non pas qu'elles soient meilleures, mais les investisseurs chinois en ont fait un must en se référant au mètre-étalon des produits de luxe dans l'empire du milieu : 1982 est le millésime le plus recherché du Château Lafite.

Partager cet article

Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:00

Partager cet article

Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:00

29/01/2012 | Eva Demarcq ( Aujourdhui la Chine )

La collection Bleu de Chine ( Gallimard), dirigée par Geneviève Imbot-Bichet, nous fait découvrir un auteur, Cao Naiqian, avec son roman, plein de verve, " La nuit quand tu me manques, j'peux rien faire".

Il y a quelques semaines, une dépêche de Xinhua annonçait que les urbains sont devenus plus nombreux que les ruraux, en Chine. Mais cela ne veut pas dire que les campagnes ont disparu… Loin de là.

Et c’est à ces paysans qui ont tant donné à la République populaire ( jusqu’à en mourir par dizaines de millions pendant l’horreur du Grand Bond en Avant) que Cao Naiqian rend hommage dans ce beau roman «  La nuit quand tu me manques, j’peux rien faire ».

Cao Naiqian est né, dans un village du Shanxi, en 1949, il a donc le meme âge que la République populaire, il a grandi sous la propagande maoiste mais dans son roman on est loin des slogans qui ont bercé son enfance comme "Servir le peuple" ou "S'engager dans la révolution, stimuler la production". Avec lui, les paysans ne sont pas l’avant-garde du pays et les cadres communistes ne sont pas des héros.

"Les marques indiquent que ces moutons appartiennent à certaines familles. Ils sont tous gras et forts. Ceux qui n'ont pas de marque appartiennent à la collectivité. Ils sont maigres et désséchés."

En trente petites histoires indépendantes mais reliées, il nous fait plonger dans un bain de problèmes sociaux, psychologiques et sexuels. Comme quoi, tout est lié, meme au fin fond de la campagne chinoise, dans le village des Wen. Mais il arrive à faire resortir de cet univers tourmenté de la sensualité, de l’espoir et de l'humour.

Un homme parle à sa femme:
"- Dis donc, pourquoi tu t'appelles Ramassée? lui demande Petit-Oeuf. Qui pourrait s'appeler ainsi à part toi?
- Mele-toi de ce qui te regarde!
- Je sais pourquoi tu t'appelles Ramassée. C'est ma mère qui me l'a dit. Elle a entendu de la bouche de ton père qu'on t'avait ramassée sur la route. Ton père s'est pas trop foulé, il a appelée Ramassée ce qu'il avait ramassé. Il est pas un peu con, ton père ?
"

En situant son récit satirique dans les années 60-70, Cao Naiquin vise surtout à renverser tout le discours de la Révolution Culturelle. Et il sait de quoi il parle, lui qui n’a pu aller à l’université à cette époque. Après avoir été envoyé un an à la campagne, Il a travaillé dans une mine de charbon avant de devenir…policier en 1972 à Datong. Cao Naiquin a commencé à écrire à l'âge de 37 ans.

"Trésor est sorti de taule il n'y a pas longtemps. Il a dit à tout le monde que dedans on mangeait bien, on était habillé correctement et on était bien au chaud. Au début, les gens ne le croyaient pas. Puis ils ont vu sa peau blanche et son vetement gris ouaté tout neuf, alors ils ont commencé à le croire. Mais c'est surtout quand ils l'ont vu, tot le matin devant sa porte, se pencher en avant, une timbale à la main pour laver ses dents blanches avec une mousse blanche, exactement comme Zhao, le cadre envoyé de la ville, qu'ils n'ont plus eu aucun doute".

Il convient de saluer le travail de traduction de Françoise Bottéro et Fu jie qui ont su rendre le langage pittoresque des personnages et nous donner un bon aperçu des injures chinoises. On imagine que ça n’a pas dû être toujours simple mais sûrement amusant...

" Bichon sort finalement de son froc une petite bestiole qu'il tient entre ses doigts et qu il met dans la paume de sa main. "Putain! Je croyais que c'était un pou, mais tout compte fait, c'en n'est pas un"

LA NUIT QUAND TU ME MANQUES, J'PEUX RIEN FAIRE. Panorama du village des Wen [2011], trad. du chinois par Françoise Bottero et Fu Jie. Annotations des traducteurs, dans la collection Bleu de Chine, aux Editions Gallimard

Suivez Aujourd'hui la Chine sur sa page Facebooket sur le Twitter 

Partager cet article

Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 00:00

 


Pierre Haski
 | Cofondateur Rue89

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le New York Times a effectué cette semaine une plongée en deux parties dans l'univers  :

  • la réussite économique de la société
  • un regard implacable dans l'enfer des sous-traitants d'Apple en Chine, et en particulier la société taiwanaise Foxconn, qui possède de nombreuses usines sur le continent.

La longue enquête du quotidien américain, signée par Charles Duhigg et David Barboza, fait état de conditions de travail « dures » (« harsh »), de règles de sécurité inexistantes ou bafouées, d'accidents du travail, et, cela avait été rapporté plusieurs fois par le passé, de suicides d'employés poussés à bout.

« Le sang et de la sueur de nos ouvriers »

L'enquête du New York Times a été traduite en chinois, et publiée sur le site du magazine économique Caixing, réputé pour son audace journalistique. Il a suscité un très vif débat, dans un pays où les produits Apple sont tellement demandés qu'il y a récemment eu une émeute lors de la mise en vente d'un nouveau modèle d'iPhone à Pékin...

Les réactions des Chinois sont révélatrices du climat politique de défiance dans la Chine d'aujoud'hui. Quelques extraits :

« Je lis ce récit et je suis triste. Apple n'est pas seule à encourir un blâme. C'est aussi le système qui permet ce genre de situations. Le “made in China” ne devrait pas être synonyme du sang et de la sueur de nos jeunes ouvriers ».

« Lorsque des gouvernements locaux cherchent attirer de nouveaux investissements, la première chose qu'ils mettent en avant, c'est le faible niveau du prix de la main d'oeuvre. C'est pathétique. »

« Voici deux regards sur Apple. L'un sur sa brillante réussite financière, l'autre sur le sang et les larmes qui ont permis le miracle d'Apple. Je conseille vivement aux fans d'Apple de lire ça. Les entreprises devraient assumer leurs responsabilités sociales, tout comme leurs clients devraient eux aussi être responsables et comprendre les enjeux. »

Un autre nuance cette condamnation sans appel :

« Si les gens réalisaient le type de vie que ces ouvriers avaient avant de trouver un emploi chez Foxconn, ils arriveraient à la conclusion diamétralement opposée : Apple est un philanthrope. »

La main d'œuvre, c'est 2% du prix de revient

 


Coût et bénéfices d'un iPad (en anglais, cliquez pour agrandir) (The Economist)

L'enquête du New York Times et les accusations régulièrement lancées par les associations de défense des droits des travailleurs – les syndicats indépendants sont interdits en Chine – sont d'autant plus accablantes que d'autres informations indiquent le faible poids de la main d'œuvre chinoise dans le produit fini vendu au prix fort par Apple.

L'hebdomadaire britannique The Economist indique en effet que le coût de la main d'oeuvre chinoise n'entre que pour 2% dans le prix de revient d'un iPad, la tablette d'Apple qui se vend par millions d'exemplaires dans le monde.

Considéré comme un produit « Made in China », l'iPad est en réalité fabriqué à partir de composants provenant surtout de Corée du Sud, du Japon et de Taiwan, et la part du lion des bénéfices va au concepteur américain et à ses actionnaires.

Une belle histoire de mondialisation qui explique comment Foxconn et les sous-traitants profitent au maximum des conditions sociales a minima de la Chine pour comprimer les prix.

Tim Cook, le nouveau PDG, écrit aux salariés

Apple tente de contrer cette vague montante d'informations négatives en soulignant qu'elle a rédigé un « code de conduite » pour les fournisseurs de la société, qui leur demande de proposer des conditions de santé et de sécurité correctes dans leurs usines, et de traiter leurs salariés « avec dignité et respect ».

Quant à Tim Cook, le nouveau patron d'Apple, il a adressé un e-mail aux 45 000 salariés du groupe dans le monde, dont certains en Chine, dès la parution de l'enquête du New York Times :

« Nous nous soucions de nos travailleurs partout dans le monde [...]. Toute tentative de dire que nous ne nous y intéressons pas est ouvertement fausse et insultante. »

Ces dénégations seraient plus crédibles si Apple se donnait les moyens de faire respecter ses règles, et en particulier auprès de son réseau de sous-traitants chinois.

Dans le New York Times, Li Mingqi, un ancien cadre de Foxconn qui poursuit son ancien employeur pour licenciement abusif, déplore :

« Apple ne s'est jamais préoccupé d'autre chose que de l'accroissement de la qualité des produits, et de la baisse des coûts de production. »

Foxconn s'apprête à reproduire ce système au Brésil, pour développer sur place la production d'iPad. Il sera intéressant de voir dans quelques temps si, dans un autre pays émergent dans lequel la société civile a un poids plus fort qu'en Chine, le coût de la main d'œuvre reste à 2% du prix de revient...

En attendant, il est peu probable que ces informations détournent les fans d'Apple de leurs produits préférés. Tout au plus auront-ils – et moi avec –, un peu de mauvaise conscience lors de leur prochain achat.

 

Partager cet article

Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 13:17

07.02.2012 | China Daily

"Les compagnies aériennes sommées de ne pas payer la taxe verte de l'UE", titre le quotidien proche du pouvoir. Le lundi 6 février, l'aviation civile chinoise a interdit à ses compagnies de verser la taxe sur les émissions de carbone, imposée par l'Union européenne depuis le 1er janvier 2012. Sans accord des autorités gouvernementales, il est "interdit aux compagnies aériennes chinoises de participer au système européen ETS [plan d'échange des quotas d'émissions]". Les Etats-Unis, la Russie et l'Inde, entre autres, s'opposent également à cette taxe.

Partager cet article

Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:00

 

La découverte surprenante d’une multitude d’espèces animales uniques au monde

Des véhicules téléguidés envoyés dans les fonds marins de l’océan Austral ont permis de révéler l’existence d’organismes vivants encore inconnus. Une découverte qui témoigne de notre méconnaissance des écosystèmes hydrothermaux.

Ce sont des chercheurs du National Oceanography Centre, du British Antarctic Survey et de l’universités d’Oxford et de Southampton qui ont eu la chance de participer à l’exploration de sources hydrothermales situées sur la dorsale de Scotia, dans l’océan Austral. D’une température maximale de 382 degrés Celsuis, ces sources sont cependant peuplées d’espèces animales diverses : crabes Yéti (nommés ainsi en raison de leurs poils), différents types d’étoiles de mer, anémones et poulpes. Les fonds de l’océan Austral s’imposent alors comme de véritables réservoirs de biodiversité. Alex Rogers, chercheur de l’Université d’Oxford et directeur de cette étude, en perçoit le caractère exceptionnel : « Ces sources accueillent des animaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète et qui tirent leur énergie non pas du soleil mais d’éléments chimiques tels que le sulfate d’hydrogène« . L’utilisation de véhicules sous-marins a également permis de filmer une pieuvre blanche vivant à plus de 2 400 mètres de profondeur !

Mais plus que la présence de nouvelles espèces, c’est l’absence des organismes marins habituellement rencontrés près des sources hydrothermales qui a surpris les chercheurs. Ici, pas de ver, ni de moule et encore moins de crevette. L’océan Austral semble ainsi hostile à ces espèces communément rencontrés dans les sources du Pacifique, de l’Atlantique et de l’océan Indien.

Malheureusement, malgré l’importance de découvrir et de protéger cet écosystème, la Chine semblerait avoir obtenu l’autorisation d’extraire des minerais (cuivre, zinc, or, uranium) aux abords de ces sources hydrothermales.

Alors, envie d’embarquer pour un voyage dans les fonds marins de l’océan Austral ;-) ?

Partager cet article

Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 15:50

1628701 3 e80d les-acheteurs-collectionneurs-s-arrachent-le

ARCHÉOLOGIE – Bulldozer, explosifs... Face à un marché de l'art en plein boom, les gangs utilisent les grands moyens pour voler des antiquités.

Louise Couvelaire

Le patrimoine archéologique de l'empire du Milieu est plus que jamais menacé : les pilleurs de tombes anciennes foisonnent et ne reculent devant rien pour mettre la main sur ces trésors enfouis. En 2010, près de 10 000 tombeaux auraient été pillés, selon les estimations de l'ancien conservateur du Musée national de Chine. Entre 1998 et 1999, sur une période de dix mois, ils n'avaient été que 800 à l'être. Les chiffres de 2011 devraient être pires encore que l'année précédente. Malgré la mise en place d'un arsenal de surveillance renforcé, le lancement de campagnes d'information et le durcissement des peines de prison (de trois à dix ans, voire condamnation à vie ou même peine de mort), la police ne parvient pas à freiner l'escalade.

Le marché de l'art chinois est en plein boom et les acheteurs collectionneurs s'arrachent les vestiges culturels à prix d'or. Qu'importe s'ils sont issus de la contrebande. " Les reliques font escale à Hongkong ou Macao avant d'arriver à leur destination finale, principalement Taïwan, le Canada, les Etats-Unis et l'Europe ", a expliqué Wei Yong-shun, un agent du bureau d'enquête criminelle du ministère de la sécurité publique au China Daily. De véritables gangs, recrutant parmi les villageois et les fermiers locaux, opèrent sur tout le continent chinois, qui compte plusieurs dizaines de milliers de sites archéologiques, le plus souvent situés dans des zones isolées et reculées. Dans la province du Shaanxi, qui recèle le plus grand nombre d'antiquités, il y aurait plus de 100 000 petites mains susceptibles de participer à des vols.

De mieux en mieux organisés et suréquipés, les pilleurs n'hésitent pas à utiliser des bulldozers, des explosifs et des bouteilles d'oxygène pour pénétrer dans les tombeaux. La région a prévu une enveloppe de 12 millions d'euros afin de renforcer la surveillance aux abords des tombes dans les cinq prochaines années. Des moyens encore insuffisants. Certains experts prédisent qu'à ce rythme, et si aucun dispositif de grande envergure n'est mis en place, il ne restera plus rien à protéger d'ici dix ans.

Partager cet article

Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:00

 

L'Année du Lapin en 2011 n'a pas été une année facile pour les affaires étrangères de la Chine, qui a connu sa plus grande évacuation de citoyens d'un pays étranger, dans une Libye plongée dans la guerre. Elle a connu aussi une plus tension régionale plus forte avec un retour stratégique très médiatique des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique, qui explique en partie pourquoi les disputes maritimes des voisins asiatiques de la Chine se sont aggravées. Et dans le même temps, la situation économique maussade de l'Occident, qui a cependant affiché des positions militaires et diplomatiques nettement plus fermes, a imposé à la Chine d'agir en réponse.

Cependant, avec les troubles au Moyen-Orient, qui n'en finissent pas et qui pourraient faire monter le prix du pétrole et poser des défis stratégiques, l'émergence de nouvelles têtes après les élections dans plusieurs grands pays, et une économie mondiale morose qui pourrait avoir des conséquences économiques et politiques négatives, l'atmosphère diplomatique pourrait être encore plus difficile pour la Chine lors de l'Année du Dragon.

Des liens plus forts

Bien que les Etats-Unis démentent que la relance de leur politique en Asie-Pacifique soit ce que beaucoup considèrent comme une façon de contrebalancer la puissance croissante de la Chine dans la région, le monde a maintenant les yeux tournés sur la manière dont les deux plus grandes économies du monde vont concilier leurs intérêts dans la région, qui soutient la croissance économique du monde et son équilibre stratégique.

Donald Nuechterlein, scientifique politique américain et spécialiste de la politique étrangère des Etats-Unis, a défini ainsi la stratégie américaine dans la région Asie-Pacifique dans un commentaire publié sur le site internet du Daily Progress : la Chine est probablement à l'heure actuelle l'intérêt national les plus important des Etats-Unis, et le Président américain, tout comme le Secrétaire d'Etat et le Secrétaire à la Défense, sont en train de « construire une coalition d'Etats d'Asie » pour empêcher la Chine d'« étendre sa sphère d'influence en Asie du Nord-Est et du Sud-est ». Il a ajouté que dans cette stratégie figure la visite très médiatisée de la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton au Myanmar ainsi que le récent accord avec l'Australie pour stationner des troupes américaines sur la côte Nord du pays, à Darwin.

D'après Peng Guangqian, stratège à Beijing, le test diplomatique le plus important pour la Chine l'année prochaine viendra du changement de paysage géopolitique régional provoqué par le ré-engagement stratégique des Etats-Unis dans les pays du pourtour Asie-Pacifique.

« La nouvelle stratégie Asie-Pacifique des Etats-Unis est le défi le plus grave à l'ordre mondial actuel, et elle va complètement restructurer le paysage stratégique mondial et mettre une pression jamais vue jusqu'alors sur la sécurité nationale de la Chine », a dit M. Peng.

« La plus grande tâche diplomatique de la Chine en 2012 sera de trouver la façon d'utiliser sa puissance économique et politique pour répondre à cette politique américaine d'endiguement », dit-il.

La nouvelle politique Asie-Pacifique des Etats-Unis explique aussi en partie pourquoi certains pays de la région se sont récemment montrés aggressifs envers la Chine au sujet de disputes maritimes. Les revendications faites sur certaines parties de la Mer de Chine Méridionale, qui ne devint un problème régional qu'après la découverte de riches gisements de pétrole dans les années 1970, se sont accentuées ces deux dernières années, faisant de la région un point diplomatique très sensible.

Le journal singapourien Lianhe Zaobao a publié un article en octobre, disant que « les Etats-Unis sont en train de constituer une alliance dans la région et de jouer un jeu de diplomatie idéologique pour isoler la Chine ... en semant la discorde entre la Chine et d'autres pays de la région pour l'entraîner dans des disputes sans fin avec ses voisins ».

L'article a recommandé à la Chine de bien garder à l'esprit la nature de la stratégie d'endiguement des Etats-Unis, tout en essayant d'éviter la confrontation directe.

Il a aussi conseillé à la Chine de tirer le meilleur de sa solide croissance économique et de renforcer ses liens avec les autres acteurs de la scène mondiale pour contrebalancer les Etats-Unis et de se dégager des conflits actuels.

Wang Yizhou, Doyen associé de l'Ecole d'Etudes Internationales à la Peking University, dit quant à lui que la Chine devrait exploiter et maximiser ses ressources de manière créative et devenir plus activement engagée.

Il a ajouté que ce genre d'initiative peut très bien être mise en oeuvre tout en gérant le problème de la Mer de Chine Méridionale, le ré-engagement des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique et le changement de leadership au Moyen-Orient.

Une reprise économique

Des trois plus grandes économies du monde, les Etats-Unis luttent pour stimuler une économie en berne et l'Europe est tombée dans la plus grave crise de la dette souveraine depuis la grande crise financière qui a touché les plus grandes économies du monde en 2008. En octobre, le Bureau du Budget et de la Gestion de la Maison Blanche a publié un rapport, selon lequel la croissance économique de l'année prochaine serait située entre 2,6 et 3,3% et le taux de chômage entre 8,3 et 9%, ce qui veut dire en clair que les Etats-Unis vont continuer à avoir un fort déficit, un taux de chômage élevé et une faible croissance.

Duncan Freeman, chercheur émérite au Centre d'Etudes Contemporaines Chinoises de Bruxelles, pense que la diplomatie économique posera plusieurs défis majeurs à la Chine en 2012.

« La crise qui perdure aux Etats-Unis et en Europe aura des répercussions importantes dans le monde. Il y aura des demandes faites à la Chine pour sauver l'Europe, et il faudra aussi faire quelque chose au sujet des frictions avec les Etats-Unis. Et comme la crise aux Etats-Unis et en Europe s'aggrave, il est probable que ces demandes vont s'accroître », a t-il dit.

« L'économie et les conséquences de la crise vont continuer à être au centre de la politique mondiale, et la Chine va se voir demander de jouer un rôle important pour y apporter des solutions », a t-il dit.

D'après Wang Yizhou, la faiblesse des économies américaine et européenne aura des conséquences sur leurs politiques intérieures et rendra leurs diplomaties plus conservatrices et plus protectionnistes envers la Chine, qui non seulement est la deuxième plus grande économie du monde, mais qui possède aussi d'abondantes réserves en devises étrangères.

Li Daokui, conseiller auprès du Comité de Politique Monétaire de la Banque Populaire de Chine, la banque centrale, pense que la faiblesse économique de l'Union Européenne et des Etats-Unis est la raison sous-jacente qui est derrière les changements complexes en cours de la situation mondiale.

« L'affaiblissement du contrôle économique des pays développés a pour conséquence un déclin de leur contrôle du système mondial », a dit M. Li lors d'un forum organisé à Beijing le 4 décembre par l'Institut des Realations Internationales Modernes à l'Université Tsinghua, sur la politique mondiale.

« Les serpents ne mordent pas souvent, mais ils le font quand ils se sentent menacés », a dit M. Li.

Des points chauds mondiaux

La situation politique et économique mondiale en 2012, hautement vulnérable, combinée avec des élections dans plusieurs pays majeurs, va continuer à rendre actifs les problèmes régionaux et mondiaux l'année prochaine. Les points sensibles régionaux pourraient affecter les intérêts stratégiques de la Chine, car le pays possède à présent une forte présence et des intérêts politiques et économiques un peu partout dans le monde.

L'année 2012 pourrait voir la poursuite des révoltes violentes et des conflits armés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, où les troubles politiques ont provoqué une guerre internationale et des violences intérieures comme en Libye, en Tunisie, en Egypte et en Syrie en 2011. Et dans le même temps, les conflits anciens dans la Péninsule Coréenne et le Golfe Persique pourraient exploser si les négociations en cours échouent.

La Chine doit aussi se préparer pleinement à de possibles effets secondaires, par exemple si la persistance des troubles au Moyen-Orient pousse les prix du pétrole à la hausse et pose de nouveaux défis stratégiques, dit Wang Yizhou.

Mark Frazier, qui a dirigé les rencontres China Town Hall à l'Université de l'Oklahoma, dit que les deux défis diplomatiques principaux auquel fait face la Chine en 2012 seront l'accentuation de la pression des Occidentaux sur l'Iran et la probable escalade de la violence pouvant potentiellement déboucher sur un conflit armé en Syrie.

Finalement, comme l'a fait remarquer Dennis Pamlin, Directeur de l'Initiative Pauvre en Carbone des Nations-Unies, 2012 va mettre encore plus la pression sur la Chine pour prendre la tête dans de nombreux domaines.

Selon M. Pamlin, « L'appel à un leadership est une façon pour les autres pays de détourner l'attention de leurs propres responsabilités ».

Cependant, Men Jing, Professeur de relations UE-Chine au Collège de l'Europe en Belgique, dit que pour la Chine, un des problèmes sera d'équilibrer son développement intérieur avec ses responsabilités extérieures.

« En tant que puissante montante, la Chine subit une pression croissante de la part des autres pays pour endosser davantage de responsabilité internationale. Quel est le niveau de responsabilité que devrait assumer la Chine et dans quel domaine elle devrait prendre davantage de responsabilités, ce sont des sujets auxquels Beijing doit prêter une grande attention », dit le Professeur Men.

D'après Yan Xuetong, Doyen de l'Institut de Relations Internationales Modernes à l'Université Tsinghua, la Chine, en tant que puissance mondiale, ne saurait adopter une position de neutralité ou ne pas réussir à élaborer une politique.

« La Chine ne s'opposera pas à ce que certains pays prennent le leadership dans les secteurs où ils sont forts, mais dans le même temps, la Chine devrait aussi assumer davantage de responsabilité mondiale dans des secteurs où elle est bien placée », a dit M. Yan.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Partager cet article

Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 00:00

J5

 

Présentation

ce soir au "spot" du Nouvel An

1 - tee shirt promo blog

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 00:00
J4

Partager cet article

Repost0
t>