Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : taichichuan côte basque
  • taichichuan côte basque
  • : Tai Ji Quan (postures, enchaînements, tui shou), Armes (épée, bâton, éventail) Qi Gong, Méditation, Yi Jing, Feng Shui Sensitif Relation Homme et paysage, stages; Invitation à visiter le site de l'association
  • Contact

Infos

f.jpg

 

 

 abstrait-ying-yang-11.gif

ooooooooooo 

 

Durant toute l'année

 

1 cours d'essai gratuit

 

Découverte, initiation

 

Tai Ji Quan

Tous les mardis à 12h

et jeudis à 10h

 

Qi Gong

Tous les jeudis à 18h30

 

 

 

 

ooooooooooo 

 

      Pour vos amis

et connaissances

Le Passeport Découverte

 

 Sans titre-1 copie 

 

Renseignements 06 85 80 47 50

 

ooooooooooo 

 

Horaires des cours

 

 Cours niveau 1 

 

(débutants et +)

Lundi 10h45

Etang du Turc, Ondres

 

ooooooooooo 

 

Lundi 18h30,

Mardi 12h, Jeudi 10h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

  

Vendredi 18h30

Urrugne

(Amicale laïque Adixkidea)

 

ooooooooooo 

 

Cours niveau 2 et 3

 

Mercredi 19h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

 

Qi Gong

 

Mardi 10h30 (UTLA)

Jeudi 18h30

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

Méditation

 

1 Samedi par mois

salle des catalpas

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

  Pour tout renseignement: 

 
Tel: 06 85 80 47 50   


ooooooooo 

 

oiseaux blog-1

 

 

ooooooooo

 

Recherche

Bonjour à tous,

Le collectif " a fleur de temps « travaille sur un nouveau projet

Texte libre

2022 Ensemble 
Année du Tigre d'eau

Le Tigre

Courageux et indépendant.

 

Né pour commander,

il déteste obéir.

Donnant une impression de

largeur de vue et de tolérance,

il est en fait très personnel

et même souvent dur.

Il a un assez mauvais caractère.

Son courage est souvent

de l’inconscience car il a un

très grand goût du risque.

Il a le souci de sa réputation

et apprécie que l’on dise

du bien de lui.

Aimant à se mettre en avant,

il risque, s’il n’y prend garde,

de se faire des ennemis.

Il lui plaît d’agir en grand seigneur

sans trop faire attention au détail,

et là aussi,

il encourt les critiques.

Mais s’il sait tenir parole,

il peut retrouver le respect qu’il mérite.

Son caractère est généreux

et il est capable pour les autres

de tous les sacrifices,

mais il est rarement payé de retour.

 

ooooooooooooooooooooo

 

Yi Jing


Le Yi Jing


(Le classique des mutations) est une aide précieuse lorsque vous désirez faire le point sur une situation, recevoir un avis ou un point de vue différent, faire un choix, connaître le moment approprié pour une action, savoir quelle attitude adopter.

Fondé sur la constatation que le changement est la seule chose certaine, et que toute situation évolue en fonction de son  rythme propre, en captant le moment où vous vous situez. Le Yi Jing répondra à toutes vos questions en vous donnant la meilleure stratégie à adopter

 

Tél: 06 85 80 47 50

oooooooooooooooooooo

 

 

Qi GONG

et

Paysage 

 

Feng Shui Sensitif

 

Vallée  de l'Arberoue

(prés d'Hasparren)

et

Grottes d'Isturitz

 Tél: 06 85 80 47 50

 

ooooooooooooooooooooo 


Dragons

 

 

Passage 2016

Dragon d'Argent

Dragon de feu

Fred et Isabelle

Dragon d'eau

ooooooooooooooooooooo  




 

 

 

17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 21:19
“Si tu rencontres un étranger, avant de le repousser, méfie-toi, tu es peut être devant ton frère ou... devant ton miroir ! ..."

Partager cet article

Repost0
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 09:37

Une petite truie canadienne star des JO annuels des porcelets à MoscouVoir la photo

 

 

Antoinette, une petite truie canadienne, s'est distinguée samedi par ses talents d'athlète aux désormais traditionnels Jeux Olympiques annuels des porcelets à Moscou.

 

Les petits cochons tout propres, roses, noirs ou tachetés, et queue bien en tire-bouchon, étaient douze sur la ligne de départ : six russes et six originaires de l'étranger, Antoinette, le Chinois Vu Li, le Français Jean-François, le Letton Valdis, le Sud-Africain Nelson et l'Ukrainien Mykola.

 

Après une cérémonie de défilé des drapeaux nationaux en musique digne de la plus pure tradition olympique, la très sérieuse Tatiana Koltchanova, directrice générale de l'Union des entreprises du secteur des animaux domestiques, a déclaré les 3èmes Jeux porcins ouverts.

 

Les quelques minutes de préparation des petits animaux, arrivés stressés et en retard par autocar spécial dans les embouteillages monstres du périphérique de Moscou, ont été moins olympiennes. Des jeunes gens se sont débattus pour enfiler des maillots de couleur aux sportifs qui poussaient en chœur des cris stridents.

 

Mais une fois le calme revenu, la première épreuve, une série de courses le long de couloirs grillagés, a commencé avec l'équipe russe, en rouge. Le capitaine Kostik Russisches Schwein s'est vite distingué du lot et s'est vu tendre le micro pour quelques grognements de satisfaction

Puis est venu le tour des étrangers, les bleus, dont le commentateur a loué "la discipline" pendant les quelques minutes d'attente.

 

Après un faux départ car on avait "poussé un cochonnet au derrière, ce qui est contre le règlement", Antoinette a très rapidement montré que "sa première place ne laissait aucun doute". Jean-François s'est classé deuxième.

 

"Bravo les Francophones", a lancé le commentateur Viktor Naboutov.

 

Un match de football a suivi, avec de vrais ballons de cuir enduits d'huile de poisson, un délice porcin, pour encourager les athlètes. Là encore, Antoinette a fait parler d'elle. "Il faut neutraliser cet attaquant redoutable", s'est inquiété M. Naboutov.

 

La fatigue était visible au cours l'épreuve de natation qui clôturait ces demi-finales. Suspense dimanche pour la finale.

 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 22:06

Une demande de marque NOT MADE IN CHINA est apparue récemment sur le site officiel du Bureau de coordination du marché interne de l'UE. Selon le journal de Shanghai Securities, une compagnie Alvito, enregistrée à Gibraltar, a déposé une demande d'enregistrement de marque

NOT MADE IN CHINA à l'UE. Il s'agit de trois signes : deux graphiques et un écrit. Et l'UE a accepté une telle demande en décembre 2005, en janvier et le 8 février 2006.

 

En vertu de la loi européenne sur les marques de fabrique et de commerce, l'UE décidera de publier ou non une demande de dépôt de marque un an environ après son acceptation, et ce pour une période de 3 mois ; si aucune objection n'est présentée durant cette période, la demande sera ratifiée. Si c'est le cas, cette marque sera valable dans tous les 25 pays membres de l'UE.

 

Toujours selon Shanghai Securities, Alvito a déposé une demande similaire aux Etats-Unis en septembre 2005. Or, cette demande n'a pas été acceptée, car un certain Pasteliza l'a déposée en son nom personnel au Bureau des brevets et des marques commerciales des Etats-Unis en mai 2005. Le 29 décembre, ce monsieur a été sommé de fournir plus de renseignements, sous peine de voir sa demande refusée. Un avocat spécialisé en ce domaine a estimé, lors de son interview, que la demande de Pasteliza pourrait être approuvée, qu'il peut y avoir deux interprétations en ce qui concerne NOT MADE IN CHINA : soit expositoire soit suggestive et qu'il n'y aurait pas de problème pour le premier cas. Mais en réalité, une demande de dépôt de marque NOT MADE IN FRANCE a été rejetée aux Etats-Unis en 2004.

 

"Il est évident que la marque NOT MADE IN CHINA est l'édition discriminatoire de MADE IN CHINA. Les marques commerciales sont la base de l'actif incorporel des produits. La marque NOT MADE IN CHINA aura des effets négatifs sur les produits MADE IN CHINA", a observé Dong Baolin, ancien délégué en chef de négociations sur les marques commerciales de la propriété intellectuelle du GATT et ancien vice-directeur du service des marques commerciales du Bureau national de l'industrie et du commerce.

 

La marque NOT MADE IN CHINA portera préjudice au régime et à la dignité de la Chine ; toute entreprise, individu ou service gouvernemental a le droit de présenter une objection à l'UE. Une marque qui porte préjudice aux relations diplomatiques sino-européennes ne peut être approuvée, a-t-il continué.

 

L'UE n'approuvera pas une telle marque, car toutes les lois sur les marques de fabrique et de commerce présentent un point commun, c'est que le nom d'un lieu et le mot Made ne peuvent être enregistrés comme une marque commerciale, a affirmé M. Tao, spécialiste qui s'est occupé par procuration du dépôt de marques des entreprises chinoises à l'étranger.

 

La marque commerciale sert à identifier et distinguer les marchandises ou les services. La demande du dépôt de la marque NOT MADE IN CHINA n'affectera pas les ventes de produits chinois sur le marché mondial, elle concerne plutôt la dimension de la dignité nationale, a déclaré Wu Xiaochen, responsable du service Chine du Centre international chinois des marques commerciales.

 

Source : Quotidien du Peuple

Partager cet article

Repost0
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 23:00

Une route peut prendre mille directions, la vérité n'en connaît qu'une.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 23:00

Est-ce vraiment le rythme journalier de plus d'un milliard de chinois qui préoccupe tant les occidentaux? Ou bien une certaine façon de penser et de se comporter qui n'appartient qu'à eux? Pourquoi cet intérêt curieux, manifesté tout au long des siècles par l'Europe et en particulier par la France, qui depuis le XVII siècle entretient des relations diplomatiques, économiques et culturelles avec ce pays d'extrême orient?

De tous temps, les hommes se sont interrogés sur la place de la Terre dans l'Univers, et le premier souci des civilisations traditionnelles a été d'observer la voûte céleste qui se déploie, majestueuse et souveraine au-dessus de la Terre. Magnifique dôme d'une sérénité parfaite, il rayonne le jour d'un éclat soutenu et dispense, la nuit, une poussière de lumière. Il préside aux mouvements du soleil, de la lune et des étoiles, à l'alternance du jour et de la nuit, à l'organisation des orients, des changements des saisons et de leurs climats particuliers, de lui viennent les nuages et les pluies. Les vents et les bourrasques le traversent. La terre quand à elle, mère nourricière, fournit à l'homme abri et nourriture; elle lui permet de prendre appui, d'enraciner sa lignée. Il y naît et y meurt.

Le ciel ne se conçoit pas sans la terre, comme la terre ne se conçoit pas sans le ciel. C'est à partir de cette vision du monde que s'organise le premier principe fondamental de la pensée chinoise, celui dont personne ne parle qui est partout sous-jacent :"le principe YIN/YANG".

"Le Ciel-YANG, dispense l'émanation essentielle qui préside aux métamorphoses, la terre répand l'émanation accueillante qui complète la forme".

Si pour ses premiers habitants, la terre s'oppose à la Mer (en latin, Terra dérive peut-être de l'indo-européen TERS, qui évoque le sec) elle s'oppose également au CIEL, mais ne peut rien sans lui, lieu de manifestation dont dépend sa propre animation. Avec lui, elle est le lieu et le symbole de la vie et de l'humanité (C'est le COSMOS, qui en grec figure l'ensemble organisé de la Terre et des Astres, face au Chaos).

La réalité cosmique et la pensée spirituelle s'entremêlent avant même que n'apparaissent des préoccupations et des influences religieuses ou politique. Ces représentations du Ciel et de la Terre, depuis la nuit des temps, l'homme chinois les a faites siennes. Le DAO (ou TAO) qui signifie littéralement la "VOIE" est à l'origine de tous les phénomènes manifestés de la vie de l'univers : Echange permanent d'influx entre le ciel et la terre, où toute vie particulière n'est qu'un aspect, un moment de ses manifestations.

L'homme, entre Ciel et Terre, en reçoit les bienfaits, en subit les influx. Son existence se déroule dans un "Vide médian", elle y reçoit les vertus de l'un et de l'autre dans un mouvement incessant. Du Ciel, l'homme possède les esprits, de la Terre, il reçoit les souffles nourriciers. Cette rencontre du ciel/terre est admirable de régularité et de silence. Elle ne fait aucun bruit et l'harmonie qui en résulte doit être l'état naturel de l'univers. La santé de l'être humain n'est que le reflet de la santé du Ciel/Terre. Voici le point de départ d'une philosophie particulière qui associe l'être humain aux mouvements de la nature, dans sa vie de tous les jours, comme dans chacune de ses expressions créatrices.

La calligraphie :

L'écriture et la peinture constituent un art à part entière, même apprentissage, même techniques, même maîtrise du trait, le coup de pinceau révèle la personnalité de l'artiste, et la qualité de son QI (Energie). C'est par l'écriture que la Médecine traditionnelle a pu passer de la tradition orale aux textes qui sont parvenus jusqu'à nous. Il y a dans chaque idéogramme un ordre immuable de la succession des traits, qui doivent exprimer les mouvements qui nous animent dans la relation établie avec le Ciel et la Terre.


La Peinture

Son rôle est de décrire avec exactitude la réalité d'un paysage, et de créer un microcosme plus réaliste que la nature elle-même. Dans la nature comme dans l'Univers c'est la présence du vide qui permet aux souffles de circuler, au YIN/YANG d'opérer. Cette notion de vide, est un principe essentiel de la pensée philosophique chinoise.

La Medecine

Pour surprendre le mystère de la vie, en comprendre les mécanismes, en corriger les anomalies, il suffit d'être en accord avec les grands mouvements du Ciel et les transformations de la Terre, et d'en suivre les mutations. Telle sont l'origine et les fondements de la médecine traditionnelle chinoise.

Les origines de la médecine chinoise

On attribue l'origine de la médecine chinoise à un empereur mythique, HUANG DI (l'empereur jaune) qui reçut de son premier ministre QI BO Initiation et Connaissance de la science médicale. Tout au long des siècles plusieurs grands médecins chinois ont laissé de nombreux écrits, nous citerons en particulier :

HUA TUO 110-207, qui fut l'un des plus grands chirurgiens de la Chine antique. Il pratiqua l'acupuncture, la moxibustion, la pharmacopée, la diététique. Chirurgien, il opéra les intestins. Anesthésiste, il élabora un produit pour calmer la douleur. Il mit au point une série d'exercices de santé (les 5 animaux) à base de mouvements à visée thérapeutique qui fut à l'origine du TAI QI JUAN.

SUN SI MIAO 590-682, poète philosophe et médecin. Il parcourut les provinces pour recueillir les recettes populaires; Il écrivit en particulier, " Prescriptions valant mille onces d'or" qui décrit les bienfaits de l'acupuncture et de la moxibustion. " La vie est mille fois plus précieuse que l'or, c'est donc un acte grand et vertueux que de sauver la vie avec une prescription médicale" disait-il.

Les principes secrets du Tao

Les deux principes fondamentaux qui structurent la médecine chinoise s'établissent à partir de ce concept Ciel/Terre.

1° LA THEORIE DU YIN-YANG

Deux modalités d'expression du monde vivant, qui s'engendrent et se dynamisent. A la fois complémentaires et antithétiques, ces deux principes peuvent être considérés, bien que ce point de vue soit très réducteur, comme un système de classification de toutes choses, allant du plus matérialisé à l'indicible, dans un ordre non exhaustif.

Exemple : Au YIN correspond la Terre, la Lune, le Froid, le Sombre, la Nuit, la Lenteur, le Statique, la Femme, le Nord, l'Ouest. Au YANG correspond le Ciel, le Soleil, la Chaleur, la Lumière, le Jour, la Rapidité, le Dynamisme, l'Homme, le Sud, l'Est.

En médecine chinoise classique, on tiendra toujours compte de ces deux principes dans leur fonction jumelée d'engendrement, d'opposition et d'évolution de l'un par l'autre dans un rythme de croissance et décroissance : passage du jour et de la nuit, du froid au chaud, de la surface à la profondeur.

2° LA THEORIE DES 5 MOUVEMENTS

Présente une organisation des manifestations terrestres liées aux influences du ciel, c'est à dire les saisons et leurs climats, leurs productions et transformations.

Les quatre orients, comme les quatre saisons, permettent au Yin et au Yang d'opérer

Avec le printemps qui correspond chez l'homme à la Naissance. A l'aube, le Vent d'Est chantonne sur la 3ème note JIAO, dans les branches des arbres. Il s'agira pour la nature, de la germination et de la croissance du Bois et des végétaux, avec l'apparition de la couleur verte, l'air sera tiède et venteux.

L'été, qui correspond chez l'homme à la Croissance, sera représenté dans la nature par Un vent Chaud venant du Sud. La 4ème note ZHI résonnera tout le jour dans un ciel de feu, alors que la végétation se parera de fleurs rouges.

L'automne correspond pour l'homme au déclin de sa vie. Au crépuscule, un vent frais et sec, vient de l'Ouest pour dessiquer et faire tomber les feuilles des arbres, les souffles de l'énergie font résonner la 2ème note SHANG. Le métal blanc de la faucille coupe les gerbes d'épis murs.

En hiver, qui correspond chez l'homme à la mutation, ( il n'est jamais question de mort pour les chinois, mais plutôt d'un retour aux 10.000 ETRES-façon de comptabiliser l'humanité-). La nuit, le Vent du Nord fait entendre la 5ème note YU, le froid saisit la nature, les animaux hibernent, les graines sont enfouies dans l'obscurité au plus profond de la terre, dans l'attente du renouveau du printemps qui fera rejaillir les manifestations extérieures de la vie.

Cette présentation poétique rend bien compte de la qualité d'observation du quotidien. Comme les saisons sont les produits de la rencontre du Ciel et de la Terre, la rencontre du souffle essentiel qui monte de la terre, avec celle de l'esprit qui descend du ciel va permettre l'animation des êtres vivants par des mouvements et des échanges, utilisés en permanence dans la médecine chinoise classique, grâce à l'intervention d'un cinquième "larron" : la notion de vide médian sans lequel aucun mouvement, aucune transformation ne peuvent se faire.

Ce 5ème élément qui vient s'immiscer entre chaque saison et plus particulièrement en fin d'été est aussi appelé été prolongé (SHANG XIA)-C'est notre "été indien". Il joue un rôle primordial dans l'équilibre de la vie humaine. La 5ème saison est propice à la réflexion, l'humidité de l'air est embaumé du doux parfum de la fleur de jujube, elle favorise la transformation de toute chose, au rythme de la 1ère note GONG.

Originalité du diagnostic chinois

La médecine chinoise classique s'appuie sur quatre principes diagnostiques à partir desquels elle peut faire un bilan, point de départ d'un projet thérapeutique. L'observation du sujet, de son comportement, de son attitude, de son visage, de la couleur du teint, de la texture de la peau, de ses yeux et de sa langue, ainsi que de la présence éventuelle d'un enduit lingual.

L'interrogation sur les symtômes, l'ancienneté de leurs apparition, les maladies et troubles annexes, les traitements antérieurs, mais aussi l'attrait pour certaines saveurs alimentaires, certaines couleurs, enfin la profession, les conditions de vie, le milieu social, sont autant d'indications qui permettent d'avoir une juste représentation de ce sujet souffrant. L'écoute du timbre de la voix, de la respiration et la recherche des odeurs corporelles peut renseigner sur la nature de la maladie. La palpation de l'abdomen, des trajets de méridiens permet de révéler des zones de blocages.

La palpation des pouls radiaux doit venir confirmer le diagnostic déjà constitué par tous les éléments précédents. Les pouls rendent compte de l'activité des organes. Situés sur l'artère radiale, il y a 6 pouls sur chaque poignet, pouvant varier de niveau de profondeur, de force, etc...Il y a 28 qualités de pouls qui varient en fonction des saisons, des pathologies, et de l'état émotionnel du sujet. Les notions de VIDE et PLEIN, de SURFACE et PROFONDEUR, de CHAUD et FROID sont également à considérer dans l'établissement du diagnostic.

En occident on s'accorde a donner le beau nom de scientifique à la connaissance qui peut se prévaloir de sa rigueur, qui peut subir sans faillir l'épreuve de la critique, qui montre sa rationalité par sa cohérence!. Par nature, cette connaissance scientifique serait universelle et conviendrait à tous les esprits, sans tenir compte des différences culturelles, lesquelles peuvent cependant aisément expliquer que nos évidences et nos définitions d'occidentaux ne collent pas toujours à la réalité de chacun.

Ainsi les descriptions poétiques de l'anatomie humaine dans les plus anciens textes chinois, fruit de la logique chinoise du vivant, peuvent paraître à certains esprits scientifiques héritiers du siècles des lumières, quelque peu obsolètes. La différence culturelle des chinois manifeste des vues sur le réel, qui sont des choix de l'esprit. Ces visions peuvent être multiples, elles n'en sont pas moins authentiques, enracinées dans une tradition millénaire qui perdure jusqu'à nos jours, même si les chinois modernes ont amorcé un mouvement vers les techniques et la science occidentale. La Psychologie s'intègre dans un traitement général, car la civilisation chinoise ancienne, comme celle de l'Egypte ancienne, très avancée en médecine, n'ont jamais séparé la physiologie du corps de celle de l'esprit.

Dans la conception énergétique chinoise, les émotions engendrent des mouvements d'énergie perturbateurs, qui peuvent bloquer plus ou moins durablement la circulation dans les organes en particulier dans le foie dont un des rôles physiologique est de drainer les émotions, et de réguler les sentiments. En cas de trouble,

La colère fait monter l'énergie dans le haut du corps (c'est le coup de sang).

La joie la disperse.

La tristesse et les soucis l’inhibe.

La reflexion la concentre.

La peur la fait descendre.

L’état de choc la fige.

La médecine chinoise a donc pouvoir, en améliorant le fonctionnement des organes et la circulation dans les méridiens, de réguler et ré harmoniser les émotions, de calmer les passions et d'influencer les sentiments.

 

 

Diététique et Gastronomie chinoise, sont les arts de la nutrition comme la pharmacopée, ils utilisent les critères de saveurs, nature, tropisme et toxicité, appliqués aux aliments, et certains restaurants établissent des menus curatifs prescrits par des praticiens. Il est recommandé de choisir viandes légumes et fruits, dans le respect des saisons, ce qui paraît bien loin de nos préoccupations, nous qui consommons des fruits rouges au plus froid de l'hiver, maintenant que la rapidité des transports nous apporte en décembre des fraises du Chili!

Les saveurs jouent un grand rôle dans certains régimes. L'association des 5 saveurs (acide, amère, douce, piquante et salée) peut ré harmoniser et compléter un traitement principal d'acupuncture ou de pharmacopée. Le mode de cuisson occupe une place importante, car il peut modifier la nature de l'aliment, selon que celui-ci est bouilli, frit, grillé, ou rôti, cuit à la vapeur, etc...

Partager cet article

Repost0
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 09:02

Un Chinois de 24 ans a mis son âme en vente sur le site Taobao, où 58 enchères ont été effectuées avant que son offre ne soit retirée par les responsables de ce site, le plus populaire de Chine.

 

"J'ai fait cela sur un coup de tête", a expliqué le vendeur à l'AFP à Shanghaï, demandant à rester anonyme.

 

Son offre a été mise en ligne la semaine dernière avec un prix de départ de 10 yuan (1,02 euro). Les enchères avaient atteint 681 yuan (69,77 euros) quand l'offre a été retirée après que des médias chinois en eurent parlé.

 

Taobao n'interdit explicitement les enchères que pour les armes et les drogues. Mais "nous avons retiré l'offre parce que nous estimons que seul Dieu contrôle les âmes", a expliqué le responsable des relations publiques du site, Tao Ran. "On ne peut pas vendre les âmes puisqu'elles ne peuvent être vues ni touchées", a-t-il ajouté, précisant qu'il y avait eu aussi des pressions de l'opinion publique pour ce retrait.

 

Le vendeur a indiqué qu'une journaliste lui avait ensuite acheté son âme pour un prix qu'il n'a pas voulu divulguer. "Je vais la lui envoyer par courrier express", a-t-il dit.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 08:41

Médecine traditionnelle chinoise

 

Aiguilles d’acupuncture, biorythmes énergétiques, souffles vitaux, la médecine chinoise paraît tellement différente de la nôtre qu’en Occident elle est soit encensée, soit complètement dénigrée. Pourtant, la médecine traditionnelle chinoise (MTC) n’a rien de magique, c’est un système éprouvé et amélioré depuis des millénaires. Elle cohabite avec la médecine occidentale dans les hôpitaux, et les deux sont parfois utilisées simultanément. On compte aujourd’hui 336 000 médecins traditionnels, contre 350 000 à l’occidentale.

 

 

Rétablir l’harmonie

 

Les Chinois préfèrent traiter le corps de façon organique que mécanique. Il s’agit de soigner le malade, plutôt que de combattre la maladie. Le corps humain est considéré comme un ensemble de forces et d’humeurs. Ces forces circulent dans le corps le long de douze méridiens et sont générées ou détruites par cinq organes principaux (foie, cœur, rate, poumons, reins). La médecine traditionnelle chinoise (MTC) privilégie avant tout la prévention, à commencer par une alimentation saine et une hygiène de tous les jours, respiratoire notamment.

Les traitements, préventifs et curatifs, font appel à plusieurs méthodes :

- La majeure partie de la MTC repose sur la pharmacopée, le traitement par les herbes.
- L’acupuncture consiste à planter des fines aiguilles dans certains points précis le long des méridiens, afin de tonifier ou disperser, selon les cas, la circulation d’énergie, et rétablir l’harmonie générale.
- Les massages ne sont pas utilisés que pour la détente. On s’en sert généralement pour les maux des os, muscles et tendons. La pression sur des points sensibles (acupression) permet aussi de soigner des affections comme l’insomnie, la neurasthénie ou les migraines.
- La moxibustion consiste à chauffer certains points par approche de bâtonnets d’armoise incandescents, pour réactiver certaines fonctions, à l’instar des ventouses, appliquéesdans la nuque et le dos.

Qigong

 

« Travail du souffle », le qigong est une sorte de yoga dynamique, qui vise à entretenir la santé et à prolonger la vie grâce au contrôle de la respiration et l’entretien de « l’énergie interne ». Il est pratiqué par de nombreuses personnes dans les parcs, à la maison ou au bureau, de préférence tôt le matin, et les mouvements sont très simples et répétitifs. Il existe de nombreuses formes de qigong : thérapeutiques, martiaux, de détente, de renforcement, de méditation, etc. Associé à la médecine traditionnelle dont il partage les mêmes principes, le qigong médical est enseigné dans les hôpitaux comme une spécialisation à part entière.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 23:00

La Fête des Morts

 

 

 

La Fête Qingming (la fête des morts) tombe le 5 avril. Ce jour-là, les Chinois se rendent au cimetière pour rendre hommage aux proches défunts. Le mot "Qing" signifie "clarté", et "Ming" veut dire "brillant". La fête annonce la venue du printemps et la sortie des gens après un long hivernage.
Le jour précédent de Qingming s'appelle Hanshi (aliment froid en français). Ce nom a son origine dans une anécdote historique : Durant la Période des Printemps et Autonmes, au 7ème siècle, le Duc Xiao, le monarque de l'Etat de Jin, nourrissait l'intention de priver l'ayant droit du prince héritier Shen Sheng, son fils ainé, au profit de Li Ji, l'enfant de sa concubine favorite. Plus tard, Shen Sheng a été assassiné, et le second fils Chong'er s'est enfui, ayant appris que le même sort lui tomberait.
Le fugitif et son entourage vivaient en vagabondage pendant 19 ans. Sans feu ni lieu. Un jour, il était à l'agonie après plusieurs jours de famine. Un de ses sujets fidèles, Jie Zitui, a prélevé un morceau de chair sur sa propre jambe et l'a servi à son maitre, qui s'est remis rapidement de sa faiblesse extrême. En 636 av. J.C., Chong'er a réussi finalement de monter sur le trône, avec le titre officiel du Duc Wen de l'Etat de Jin. Au lendemain de son intronisation, il a récompensé sa suite d'époque, sans se remémorer pourtant l'offrande de Jie Zitui. Celui-ci, le coeur brisé, a quitté le pays. Lorsque le Duc s'est rappelé plus tard la fidélité de Jie, il a envoyé des gens à sa recherche. Ayant appris sa demeure, le Duc s'y est rendu en personne pour lui demander de pardonner sa négligence et de retourner dans le palais ducal. Mais Jie a refusé son offre et s'est retiré dans les profondeurs des montagnes, si bien que personne ne l'a plus trouvé. Des fonctionnaires ont proposé au duc d'incendier la région montagneuse pour forcer Jie d'en sortir et lui assurer une vie aisée. La proposition a été acceptée. On a mis le feu dans les montagnes. L'incendie durait trois jours. Jie Zitui y a été trouvé, adossé à un grand arbre et portant sur le dos sa mère. Mais ils sont morts tous les deux.
Fortement navré, le Duc a decrété la construction d'un monastère à la mémoire de son plus fidèle sujet et l'interdiction d'allumer le feu à l'anniversaire de sa mort. Tout le pays devait manger l'aliment froid ce jour-là qui s'appelait après "Hanshi". D'ailleurs, on se rendait le même jour au tombeau de Jie Zitui pour lui rendre hommage.
Ce n'est que sous la Dynastie des Qing, il y a 300 ans environ, que la coutume de consommer le repas froid au jour de "Hansi" a été supplantée par la tradition de Qingming, celle d'offrir des sacrifices aux ancêtres.
Dans la Chine antique, Qingming n'était pas le seul jour à faire le sacrifice. Les cérémonies de ce genre se tenaient fréquemment, à raison d'une fois par quinzaine, sans compter les autres cultes. Par ailleurs, le rituel de ces cérémonies était aussi complexe que coûteux.
Sous la Dynastie des Tang, en 732 après J.C. l'empéreur Xuanzong, en vue de réduire les dépenses rituelles, a décrété que la cérémonie à la mémoire des ancêtres n'avait lieu que le jour de Qingming et dans le cimetière. Cette coutume se conserve toujours. En cette occasion, les descendants balaient les feuilles mortes, enlèvent de mauvaises herbes et mettent tout en ordre autour des tombeaux. Ainsi Qingming s'appelle-t-il aussi le jour de grand nettoyage. Aux environs de la Fête des Morts, les Pékinois affluent à Babaoshan, le plus grand cimetière de la ville, pour rendre hommage à leurs proches défunts.
Qingming est non seulement le jour de culte, mais aussi le signe annonciateur du printemps. Beaucoup de poètes sous les Tang ont consacré des vers à Qingming. Citons en exemple le poème de Han Hong :
Les chatons fleurissent profusément à travers la capitale,
Une scène significative du paysage printanier.
Sous le souffle du vent d'est le jour de l'Aliment froid,
Les saules pleureurs se courbent dans la cour imperiale.
Quand la nuit tombe doucement,
Les chandeliers s'allument dans le Palais Han.
Vers les cinq grandes maisons des nobles,
S'envole la fumée argentée des bougies.
Qingming était aussi l'un des sujets favoris des peintures traditionnelles chinoises. Sous les Song, Zhang Zeduan a fait un tableau fameux, intitulé "Qingming Shanghetour (Scène de vie le long du fleuve le jour de Qingming". Cette peinture sur soie (5,5 m de long sur 0,25 m de large), une des plus précieuses de Chine, est en parfaite conservation dans le Musée du Palais Impérial (la Cite Interdite Pourpre) à Beijing. Elle représente une vue panoramique de la vie sociale de l'époque : une route à circulation intense au bord de la rivière, des foires sur les champs, des villages pleins de vie, des ruelles bondées de gens de professions diverses et d'age divers : fonctionnaires, marchands, soldats, lettrés et porteurs, ainsi que hommes, femmes, jeunes et vieux. Le tableau totalise environ 500 personnes et une vingtaine de bêtes, sans compter des véhicules, chaises à porteurs, ponts et bateaux. Il illustre de façon vivante les festivités et l'animation de la vie sociale d'alors le jour de Qingming.
Le printemps est la saison du cerf-volant, notamment dans le nord de la Chine, où il fait beaucoup de vent. Le lancement de cet engin est en vogue aux environs de Qingming. Le cerf-volant pourrait être inventé il y a plus de 2000 ans par un menuisier légendaire nommé Lu Ban. Il était fait primitivement de bois, sous le nom de Mu Yuan ("Mu" signifie "bois" et "Yuan", "épervier" ). Ce groupe de mots veut dire "épervier de bois". Plus tard, il s'appelait "Zhi Yuan", car le papier (qui se prononce "Zhi" en chinois) a ete employé à la place de bois dans la fabrication. Le cerf-volant n'était pas uniquement un divertissement à l'époque. Il a été utilisé à des fins militiaires. Les archives mentionnent des cerfs-volants gigantesques capables de porter un homme en air, destinés à observer les mouvements de l'ennemi. Il y a 1 500 ans, l'empéreur Wudi a employé cet engin volent pour lancer des appels au secours, alors qu'il etait assiégé par des troupes ennemies à Nanjing.
Sous les Tang, on attachait au cerf-volant un mince plaque de bambou, qui vibrait au souffle du vent, produisant le ronronnement, un son semblable à celui du Zheng, un instrument musical chinois d'époque. D'ou vient son nom chinois "Feng Zheng" (le groupe de mots signifient "Zheng à vent").
Sous les Qing, on lachait fréquemment la ficelle lorsque le cerf-volant prenait une haute altitude, dans l'espoir que l'engin s'en allait avec la mauvaise chance et les maladies. Par contre, celui qui ramassait le cerf-volant abandonné pourrait récolter le malheur.
Les fanas aimaient le lancer dans la nuit. Ils accrochait à la ficelle de petites lanternes colorées avec des bougies allumées dedans. Le ciel de nuit est parsemé d'"étoiles multicolores", quand une douzaine de cerfs-volants planaient ensemble en l'air.
Chaque printemps, des Pékinois lancent sur la Place de Tiananmen des cerf-volants de formes et dimensions diverses. Le plus grand est le dragon ou le mille-pattes de cent mètres de long, composé de cent sections. Le festival du cerf-volant de Weifang, province du Shandong (Est de la Chine) attire chaque année des milliers de concurrents et touristes venus de tous les coins du monde.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 07:32

des fillettes de Chine

 

Pendant plus de 1 000 ans, les mères chinoises ont enveloppé les pieds de leurs filles de bandages serrés afin de les rendre aussi petits que possible.
Ces pieds déformés ont longtemps symbolisé pour l’Occident la barbarie et l’exotisme chinois.
Cette mode a fait son apparition en Chine en l’an 950 de notre ère.

 

L'origine des pieds bandés

 

Les origines de cette pratique mêlent histoire et légende. On sait que dès le VIe siècle avant notre ère, il existe des expressions chinoises pour décrire le procédé d’oppression employé mais sans précision sur la partie du corps concernée.

 

Au début du IXe siècle, le poète Tu Mu rend hommage aux courtisanes qui ont de petits pieds mais il ne parle pas de déformation artificielle.

 

Les historiens chinois situent l’apparition du bandage déformant sous les « Cinq petites dynasties », qui se partagent la Chine entre 907 et 962.
Cette méthode est alors spécifique aux courtisanes de haut rang.

 

A l’origine, cette mode était donc une coutume des courtisanes de la cour impériale. Comment expliquer que cette coutume se soit répandue dans tous les milieux sociaux ?

 

Piété familiale et prestige

 

Partie du harem impérial, la mode du petit pied gagne progressivement toutes les classes sociales.
Cette pratique semble s’être généralisée à la fin du XIe siècle. Les femmes perpétuent cette tradition de génération en génération.
L’éducation chinoise favorise surtout la soumission et au conformisme social.

 

De plus, peu à peu, les chinois sont persuadés que de cette atrophie dépend le prestige de la famille.
A leurs yeux, une jeune fille qui n’a pas de petits pieds ne pourra jamais trouver un mari qui fasse honneur à sa famille.
En effet, la taille du pied est un élément essentiel de la beauté. Les petits souliers deviennent un véritable critère standard de beauté.
Le pied est, en Chine, la partie du corps la plus érotique.

 

On peut également y voir un moyen de restreindre la liberté des femmes car, devenues adultes, leur démarche ne pouvait être que lente et difficile.

 

 

 

 

Une déformation à vie

 

L’idéal est que le pied mesure 15 cm. Cette perfection est rare et donc très recherchée. La jeune fille qui possède cet atout fera un riche mariage.

 

La réussite dépend de l’âge auquel la mère a commencé à bander les pieds de sa fille ainsi que des massages des articulations du pied.
Il est impératif de commencer avant l’âge de 8 ans. Ainsi, il n’est pas rare que le bandage commence dès la quatrième année.
Le bandage se porte jour et nuit.

 

La déformation la plus courante consiste à replier progressivement les derniers quatre doigts de pied sous le gros orteil.
Puis, il faut le raccourcir en accentuant la courbure de la voûte plantaire avec un objet cylindrique qui la comprime.

 

Il est évident que cette mode a infligé pendant 1 000 ans aux fillettes des douleurs difficilement tolérables.

 

Les édits impériaux de 1902 interdisent la déformation des pieds. Mais, il faudra attendre 1911 et la naissance de la République pour que des mesures efficaces soient prises.

 

Partager cet article

Repost0
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 17:37

SHANGHAI DREAMS 

réalisé par WANG Xiaoshuai  CHINE

 Dans les années soixante, sur les recommandations du gouvernement, de nombreuses familles ont quitté les grandes villes chinoises pour s'établir dans des régions pauvres, afin d'y développer l'industrie locale. L'héroïne du film a 19 ans et habite dans la province de Guizhou avec ses parents et son frère. C'est là qu'elle a grandi, que sont ses amis, qu'elle vit son premier amour. Mais son père pense que leur avenir est à Shanghai. Comment vivre ensemble quand on ne partage pas les mêmes rêves ?

 

 Shanghaï dreams n'a pas volé son titre : prix du Jury à Cannes 2005. Un jury hétéroclite présidé par Emir Kusturica.

À première vue, dans l'histoire, triste, tragique, et dans la forme, austère, étouffante, on voit mal ce qui a pu toucher le jury cannois. Il faut aller plus loin pour le comprendre, dépasser la forme pour se concentrer sur les personnages, leur vécu, et sur ce que ce film dit de la politique chinoise des années 1960 aux
années 1980. Une richesse qui n'apparaît que progressivement. Shanghai dreams n'est certes pas un film facile. Il n'essaie pas de plaire à tout prix, de séduire son audience par des images léchées et des personnages auxquels on pourrait s'identifier. Malgré tout, la sévérité du père, la fille adolescente obéissante et marquée par un drame, l'ignorance des adolescents, le fossé entre générations restent des thèmes universels qui touchent chacun d'entre nous.

L'intelligence du cinéaste chinois est de ne pas donner toutes les clés de son film. Le mutisme de l'héroïne et de personnages importants peut agacer, mais il correspond à une mentalité et une culture particulières. En replaçant cette histoire tragique dans son contexte, on comprend peu à peu tous les enjeux de ce film très personnel. Wang Xiaoshuai : « Ce film est ancré dans mes souvenirs. J'ai passé toute ma jeunesse dans une région rurale […]. Les adultes dans mon film traversent les mêmes dilemmes que leurs enfants. Cela faisait longtemps que je désirais réaliser ce film. Il est dédié à mes parents et à tous ceux, innombrables, qui ont connu le même destin qu'eux. »

La lenteur de certaines séquences pourra perturber les habitués du montage saccadé, mais cette langueur fait partie de la vie rurale chinoise et est nécessaire à la compréhension du film. Elle permet aux personnages d'évoluer ou, précisément de stagner. Les plans contemplatifs sont finalement peu nombreux, c'est la répétition des scènes de la vie quotidienne qui déstabilise vraiment. Mais ces répétitions donnent toute sa crédibilité à ce film réaliste. Une apparente froideur, dans la lumière, le montage, semble parfois superflue, mais le jeu des acteurs (tous très justes) fait oublier ces quelques maladresses. Un film très émouvant, qui s'installe progressivement pour vous surprendre avec une fin tragique et touchante. 

 

 Par Louisa Amara                                                                                                       à L'ATALANTE

                                                                                          Horaires sur: www.cinema-atalante.org

Partager cet article

Repost0
t>