Publié le 8 Novembre 2017

Le régime communiste a entrepris de sabrer les incitations pour les consommateurs sur les véhicules à moteur thermique, et veut désormais forcer la main aux constructeurs. (Crédits : Mike Blake)

Le régime communiste a entrepris de sabrer les incitations pour les consommateurs sur les véhicules à moteur thermique, et veut désormais forcer la main aux constructeurs. (Crédits : Mike Blake)

Pékin se dit prêt à emboîter le pas à la France et au Royaume-Uni, qui ont récemment fait part de leur intention d'interdire la vente des voitures diesel ou essence sur leurs marchés d'ici à 2040. Quel que soit le calendrier envisagé par les autorités chinoises, le défi à relever s'annonce herculéen: 28 millions de véhicules (dont 24,38 millions de voitures individuelles) ont été vendus l'an dernier en Chine, en hausse de 14%.

Le premier marché automobile pourrait bannir les voitures à essence ou diesel d'ici à 2040. La Chine a en tout cas annoncé travailler à un calendrier "pour une interdiction" de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles - un objectif titanesque destiné à doper dès à présent le développement de l'auto électrique.

Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information (MIIT) a "entamé des recherches" sur le sujet et"va établir un calendrier en lien avec les administrations concernées", a assuré ce week-end le vice-ministre de l'Industrie Xin Guobin, devant un forum automobile à Tianjin (est), selon des extraits de son discours rapportés par les médias d'Etat. Pékin se dit donc prêt à emboîter le pas à la France et au Royaume-Uni, qui ont récemment fait part de leur intention d'interdire la vente des voitures diesel ou essence sur leurs marchés d'ici à 2040.

"Les entreprises devront, conformément aux exigences, améliorer le niveau d'économies d'énergie des voitures traditionnelles et développer vigoureusement les véhicules à énergies propres", a martelé le vice-ministre.

 

Ce discours a contribué à faire bondir le titre de BYD, constructeur chinois spécialiste de l'auto électrique, lundi à la Bourse de Hong Kong: il grimpait d'environ 6% vers 04h00 GMT.

Près de 30 millions de véhicules commercialisés

Quel que soit le calendrier envisagé par les autorités chinoises, le défi à relever s'annonce herculéen : 28 millions de véhicules (dont 24,38 millions de voitures individuelles) ont été vendus l'an dernier en Chine, en hausse de 14%.

Sur ce total, les voitures propres représentent encore une goutte d'eau (1,7%), mais le créneau est attractif: les ventes de véhicules "à énergie nouvelle" ont ainsi bondi de 53% en Chine en 2016, à 507.000 unités, grâce à des primes gouvernementales et à des facilités d'immatriculation.

Des incitations bientôt en place pour les constructeurs

Le régime communiste a entrepris de sabrer les incitations pour les consommateurs, et veut désormais forcer la main aux constructeurs : il a introduit en juin un projet de règlement pour leur imposer un quota de "voitures propres" qui débuterait dès 2018. Il s'agirait d'un système complexe où chaque véhicule vendu représenterait un certain nombre de crédits, plus généreux pour les voitures électriques. Avec pour obligation pour un constructeur d'accumuler dès l'an prochain 8% de crédits "véhicules verts" sur le total de ses ventes.

De quoi affoler certains groupes automobile, comme l'allemand Volkswagen (4 millions de véhicules vendus en Chine l'an dernier), et inciter l'ensemble des constructeurs à gonfler au plus vite leur offre de voitures propres dans l'Empire du milieu.

La politique entrera en application "dans le futur proche", a confirmé le ministre de l'Industrie et des Technologies de l'information ce week-end, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

  |  

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Novembre 2017

En Chine, nombreux sont les villes et villages construits autour de cours d'eau. Nombre de ces derniers serpentent d'ailleurs entre les constructions, si bien que ces villes sont souvent comparées à la ville romaine de Venise. 

En tête de ce classement arrivent Zhouzhuang et Tongli, des villes d'eau près de Suzhouainsi que le village de Xitang et la ville de Wuzhen, proches de Hangzhou. Ces quatre villes sont indissociables des merveilleux paysages de Suzhou et Hangzhou ; ce n'est d'ailleurs pas par hasard qu'un célèbre proverbe chinois dit « Au ciel, il y a le Paradis et sur terre, les villes de Suzhou et de Hangzhou. » (上说天堂,下说苏杭。)

1. Zhouzhuang  周庄镇

La ville d'eau de Zhouzhuang se situe entre le lac Tai et Shanghai, à environ 55 kilomètres au sud-est de Suzhou, sur la rive sud du lac Baixian. Toute la zone immédiatement au sud et à l'est de Suzhou est parsemée de petits et grands lacs, et est sillonnée par les rivières. Zhouzhang est également traversée par un réseau de canaux qui relient les rivières et les lacs.

2. Tongli  同里镇

Tongli est entourée de cinq lacs : Jiuli, Nanxing, Pangshan, Yeze et bien sûr, le lac Tongli. La ville est également traversée par un réseau de canaux alimentés par la confluence de trois rivières. Les pêcheurs de Tongli pêchent dans les lacs environnants avec des cormorans, une ancienne coutume souvent documentée par les télévisions étrangères. La plupart des bâtiments à Tongli sont situés le long des voies d'eau, d'où son surnom de « Petite Venise de l'Orient ».

3. Xitang  西塘镇

Xitang propose un paysage qui a inspiré de nombreux grands peintres chinois. D'aucuns pensent que le village est encore plus beau les jours de pluie. Il n'est donc pas étonnant que Xitang ait servi de cadre pour le film « Mission Impossible III ».

4. Wuzhen  乌镇镇

Comme son nom chinois («ville noire ») le suggère, les arcades les plus décorées de Wuzhen sont noires. La ville est composée en deux parties : le village de l'est et le village de l'ouest. La première est principalement dédiée au tourisme et la seconde est un quartier principalement dédié à l'hébergement touristique. Magnifier par les lumières, la visite de Wuzhen est encore plus féerique de nuit.

5. Luzhi  甪直镇

Luzhi est une autre ville d'eau rattachée à Suzhou. Elle est située à 18 kilomètres à l'est du centre-ville de cette dernière ville. Avant de devenir touristique, Luzhi était l'emplacement d'un village sans nom. Comme les autres villes d'eau, Luzhi est sillonnée par des canaux.

6. Nanxun  南浔镇

Cette ville d'eau typique de Jiangnan est moins touchée par le tourisme. Située sur la rive sud du lac Tai dans la ville de Huzhou (province du Zhejiang), la ville antique possède des maisons et des jardins chinois et occidentaux traditionnels. Fondée au 13e siècle, Nanxun est célèbre pour ses paysages naturels et les reliques historiques. Nanxun est facilement accessible en transports depuis Shanghai, Hangzhou, Suzhou et Nanjing.

7. Mudu  木渎镇

L'ancienne ville de Mudu a un plus de 2 500 ans d'histoire. Les rues et les jardins traditionnels, la rivière calme et les petits ponts la traversant, ainsi que les riches vestiges historiques et culturels sont les points forts de Mudu. On y dénombre plus d'une trentaine de jardins privés typiques des dynasties Ming et Qing.

8. Zhujiajiao  朱家角镇

En raison de sa géographie avantageuse, Zhujiajiao, surnommée la « Venise de Shanghai », est une destination populaire. À proximité du lac Dingshan, Zhujiajiao est situé dans le district de Qingpu de Shanghai. Avec sa longue histoire, la ville a été classée dans le top 4 des villes historiques et culturelles de Shanghai en 1991.

9. Guangfu  光福镇

Située à 40 km de Suzhou, l'ancienne ville de Guangfu est l'une des villes d'eau historiques et culturelles de la province du Jiangsu. Située sur la rive du lac Tai, elle possède une histoire de plus de 2 500 ans. Guangfu est en outre l'un des berceaux de la fameuse broderie de Suzhou. À la fin de l'hiver et au début du printemps, la montagne Dengwei (faisant partie de Guangfu) est recouverte de fleurs de pruniers.

10. Anchang  安昌镇

L'ancienne ville d'Anchang fait partie de la ville de Shaoxing dans la province du Zhejiang. Construite sous la dynastie des Song du Nord (960 – 1 127), Anchang a su préserver ses anciennes maisons des dynasties Ming et Qing. Anchang est un lieu romantique privilégié pour les mariages et lunes de miel.

Chine informations

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Octobre 2017

Chen Xiaowang, Feng Zhiqiang , Yang Zhenduo, Sun Jianyun et Wu Yinghua.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Octobre 2017

Yangdeyou Shifu

C'est une forme célèbre du style hung gar, Grue tigrée double forme(hu he shuang shen). Il est réalisé par yangdeyou shifu, âgé de 90 ans au moment où la vidéo a été tourné !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Octobre 2017

Publié le 21 Sep
:  Voyage en Chine

À l’heure où les Smartphones sont devenus indispensables dans notre vie, il n’est plus surprenant de se tourner vers les applications, visant à nous faciliter grandement la vie. On découvre aujourd’hui des applications pour tout et n’importe quoi, que ce soit pour la cuisine, l’organisation de voyage, le divertissement ou les tâches quotidiennes.

L’apprentissage de la langue chinoise ne déroge pas à la règle puisque l’on remarque aujourd’hui sur le Google Play ou l’Apple Store une explosion du nombre d’applications visant à étudier, écrire et traduire le chinois.

Étudiant ou non en chinois, le mandarin est désormais à la portée de tous, en seulement quelques clics depuis notre téléphone. Une merveilleuse manière de continuer à apprendre et se perfectionner dans cette langue difficile mais si riche !

Pour vous aider à choisir parmi le panel d’applications disponibles, nous vous avons préparé une petite liste des meilleures applications, selon nous, pour vous accompagner dans l’apprentissage du chinois.

PLECO un dictionnaire chinois gratuit

Avec plus de 1 000 000 de téléchargements, Pleco se classe parmi les applications les plus téléchargées dans son domaine.

Pleco se présente davantage comme un dictionnaire qu’une application d’apprentissage mais son champ d’action s’élargit avec ses fonctions de reconnaissance de caractères ou de flashcard par exemple. L’application propose une base gratuite ainsi qu’une update payante afin de profiter d’options plus poussées.

Pleco est une application multi-usage qui peut être très utile pour la traduction lors d’un voyage par exemple. Et même si l’on peut voir certaines limites nous obligeant à faire appel à une agence spécialisée de traduction, cette application remplie son rôle à la perfection pour un usage au quotidien.

Application disponible sur iOS et Android

Skritter pour apprendre à lire et à écrire le chinois

Autre indispensable des applications pour apprendre le chinois, j’ai nommé Skritter ! Un peu moins connue que Pleco, Skritter a pourtant de quoi séduire les férus de caractères chinois.

Avec Skritter, il est possible d’apprendre à lire et à écrire les caractères chinois à votre rythme. Avec son système de flashcards, vous pourrez réviser tous les caractères autant de fois que vous le souhaitez et en apprendre de nouveaux chaque jour. L’application vous guide également dans l’apprentissage de l’écriture et vous indique le sens des traits, la signification du mot et sa prononciation pour un apprentissage tout en douceur.

L’application est gratuite mais propose également des options payantes pour une utilisation plus approfondie. Elle est disponible sur Android et iOS.

Learn Chinese – ChineseSkill pour apprendre avec le jeu

 

Cette petite application gratuite est parfaite pour les débutants dans la langue chinoise. L’interface est vraiment simpliste et quelque peu enfantine mais permet, au moins, de se concentrer sur nos objectifs d’apprentissage.

Avec ChineseSkill, vous apprendrez les basics comme les nombres, les couleurs, les aliments ou encore les formes à travers des jeux ludiques et intuitifs.

Une application à retenir donc, pour tout ceux qui souhaitent apprendre quelques petites bases de chinois avant de s’envoler pour la Chine.

Disponible gratuitement sur Android et iOS

AnkiDroid pour la révision et l’apprentissage du vocabulaire

AnkiDroid est une application très complète pour les plus aguerris. Cette app permet de créer ou de consulter des flashcards très facilement afin de vous faire réviser régulièrement votre vocabulaire chinois. Mais l’intérêt premier de Anki réside dans son système de répétition espacé. Son algorithme mis en place détermine vos capacités d’apprentissages afin de vous proposer des méthodes de mémorisation adaptées. Anki analyse le temps nécessaire qu’il vous faut entre chaque leçon et optimise ainsi vos capacités cognitives pour que tous vos acquis vous reste en mémoire.

L’application rend disponible la révision de nombreuses langues, dont le chinois.

Anki est gratuit pour les utilisateurs Android mais coute 24.99$ pour les iOS.

Memrise pour apprendre efficacement du nouveau vocabulaire

Avec pas moins de 88 langues disponibles, l’application Memrise est ce qui se fait de plus complet en terme d’apprentissage de langues étrangères.

À l’instar de AnkiDroid, Memrise utilise la méthode de la répétition espacée pour vous aider à mémoriser du nouveau vocabulaire régulièrement, sans oublier ce que vous avez appris auparavant. L’app est assez intuitive dans le sens où elle a développé des exercices ludiques, aussi bien pour l’écrit que pour l’oral, avec l’utilisation de QCM, de photos, d’écoutes mais aussi de mems (systèmes d’association d’idées) pour l’apprentissage des caractères.

L’application est disponible sur les deux plateformes Android et iOS.

Google Traduction pour vous aider en voyage

Si vous ne deviez télécharger qu’une seule application pour votre voyage en Chine, nous vous conseillerions Google Translate. Cette application qui joue parfaitement le rôle de traducteurs multilingues est un indispensable en voyage tant pour traduire les textes, à l’aide de son système de reconnaissance des mots intégrés, que par sa capacité à traduire, même en offline, les phrases de la vie quotidienne.

Google translate a du en sauver plus d’un en Chine, et reste particulièrement utile lorsqu’il est nécessaire de demander son chemin ou commander un plat au restaurant par exemple.

L’application est gratuite sur toute les plateforme.

Chinese Handwriting Recog pour traduire et apprendre à écrire chinois

 

 

 

Cette application a récemment subi une refonte et s’en sort désormais très bien avec un dictionnaire de reconnaissance de l’écriture chinoise très complet.

L’application dispose également d’un bon dictionnaire français chinois basé sur différents sites de traductions que vous pouvez sélectionner au préalable.

L’application est très simple d’utilisation et reconnait bien les traits. Ils proposent ensuite plusieurs variantes de caractères et leur traduction avec leurs dérivés. C’est une application minimaliste qui vous permet d’appréhender en douceur les caractères chinois.

 

 

 

 

 

Avec cette liste d’applications, vous n’aurez plus d’excuses pour échapper à l’apprentissage approfondi ou partiel du chinois. Ces applications peuvent être parfaitement adaptées pour vous aider à préparer votre séjour en Chine  et appréhender la langue chinoise dans les meilleures conditions.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Octobre 2017

Des ateliers sont possibles sur vos demandes. Vous désirez voir un aspect particulier, parlez-en

autour de vous en cours. Lorsqu'au moins six personnes sont intéressées et inscrites, vous choisissez une date ensemble, vous désignez un référent de stage qui s'occupera de la coordination, vous soumettez le projet au professeur, et c'est parti !

 

Quelques suggestions de thèmes :

Tai Ji Quan : mémorisation des enchaînements, Yin Yang, respiration, fluidité, continuité, les cinq pas, les 8 portes, le fil de soie, l'élasticité, ouvertures et fermetures, lees trois coordinations extérieures, les trois coordinations intérieures, la détente, les spirales, l'axe terre-ciel, l'alignement, les applications martiales, l'enracinement, l'unité, armes, tui shou...... etc

Qi Gong : Méditation, relaxation, respiration, sons thérapeutiques, exercices de saisons, les 8 brocarts de soie, le Lian gong shi ba fa, les Cinq Animaux de Hua Tuo, équilibre, détente du dos, souplesse des articulations, gainage lombaire et abdominal, centrage, étirement, renforcement postural, .... etc

Feng Shui Sensitif, relation homme et paysage dans l'énergétique chinoise

Méditation

Yi Jing

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Octobre 2017

Quelles sont les valeurs éthiques et spirituelles des Chinois ? Le taoïsme, le confucianisme et le bouddhisme sont-ils des croyances, des philosophies ou des sagesses ? Il n’existe pas de correspondance directe entre les concepts de la culture chinoise et ceux de la culture occidentale. Un mot d’une langue européenne appliqué à telle ou telle notion chinoise donne la plupart du temps une idée approximative, parfois même fausse, de ce que signifie le mot chinois initial. 

Quelques idéogrammes chinois essentiels :

三教 (sān jiào) est souvent traduit par "trois religions" pour désigner taoïsme, confucianisme et bouddhisme. Or jiào signifie "enseignement" (sān = trois)... très éloigné de l’idée de religion.

宗教 zōng jiào. Il n’existe pas de caractère chinois correspondant à l’idée occidentale de religion au sens de "croyance fondée sur un Dieu créateur et transmise par un Livre révélé". Pour traduire ce mot, le chinois a adopté zōng jiào : "enseignement ancestral". Catholicisme devient 天主教 tiān zhŭ jiào : "enseignement du maître du ciel". 

神 shén peut désigner des esprits présents dans la nature. Mais lié à d’autres caractères, il exprime des réalités "en rapport avec l’intelligence, l’esprit, l’habileté, l’énergie, la vitalité". Associé au caractère míng 明, brillant, il signifie "sagesse de la nature".

Une autre notion importante, le "culte des ancêtres", peut être mal comprise. Il s’agit en fait de poursuivre dans l’au-delà, le devoir qu’a un fils de nourrir et d’entretenir ses parents, sans considérations religieuses. 

 

Temple taoïste des "Nuages blancs" 白云观 à Beijing

 

Le taoïsme 道教 dàojiào "enseignement de la voie" est un des trois piliers de la pensée chinoise. 

L’harmonie, pour les taoïstes, se trouve en plaçant son cœur et son esprit (le caractère chinois du cœur 心 désigne les deux entités) dans la Voie 道 dào, c’est-à-dire dans la même voie que la nature. En retournant à l’authenticité primordiale et naturelle, en imitant la passivité féconde de la nature qui produit spontanément les "dix mille êtres", l’homme peut se libérer des contraintes et son esprit peut "chevaucher les nuages". 

Selon Granet, le taoïsme est un idéal d’insouciance, de spontanéité, de liberté individuelle, de refus des rigueurs de la vie sociale et de communion extatique avec les forces cosmiques. Ce taoïsme des grandes chevauchées mystiques a servi de refuge aux lettrés marginaux, ou marginalisés par un bannissement aux marches de l’Empire, aux poètes oubliés, aux peintres reclus... et fascine aujourd’hui bien des Occidentaux.

Laozi 老子 est considéré comme le père fondateur du taoïsme. Les informations historiques le concernant sont rares et incertaines et sa biographie se développe à partir de la dynastie Han. 道德经 Dàodéjīng (le Livre de la Voie et de la Vertu) que la tradition lui attribue est un texte majeur du taoïsme. Laozi est considéré par les taoïstes comme un dieu (太上老君 Tàishàng lǎojūn) et comme leur ancêtre commun.

 

Temple de Confucius 孔子 à Qufu (Shandong)

 

Le confucianisme 儒家 Rújiā "école des lettrés" ou 儒学 Rúxué "enseignement des lettrés est l'une des plus grandes écoles philosophiques, morales, politiques de Chine. Elle s'est développée pendant plus de deux millénaires à partir de l'œuvre attribuée au philosophe Kongfuzi 孔夫子 "Maître Kong" (551-479 av. J.-C.), connu en Occident sous le nom latinisé de Confucius.
Selon Confucius : "La vertu est une richesse intérieure que tout homme peut acquérir, étant donné que la nature humaine n'est ni bonne ni mauvaise ; aussi tout homme a-t-il la possibilité de devenir un sage, ou de se comporter comme un sot..."  
Les principaux disciples du maître sont nommés les "Douze Philosophes" 十二哲 et révérés dans les temples confucéens. Depuis l'époque, où, sous les Han, le confucianisme est devenu idéologie d'État en Chine, chaque ville qui était un centre d'administration disposait d'un temple consacré à Confucius, où les fonctionnaires de l'État devaient régulièrement organiser des cérémonies en son honneur. Les salles dans lesquelles Confucius et ses disciples étaient vénérés portaient le nom de wénmiào 文庙 "temples de la littérature"

La Chine est depuis plusieurs milliers d'années régie par un système de pensée complet formé du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme, le confucianisme exerçant la plus grande influence.

 

Temple bouddhiste de Lingyin 灵隐寺 à Hangzhou

 

Introduit en Chine au milieu du 1° siècle, le bouddhisme y est devenu à partir de la fin du 3° siècle l’un des trois principaux courants idéologiques et spirituels (les "Trois écoles" 三教 sānjiào).
Cette nouvelle religion présentait des caractéristiques en désaccord avec l’idéal moral et social façonné par le confucianisme. Ainsi, le célibat monastique adopté en vue du perfectionnement spirituel individuel contrevenait au devoir de contribuer de façon productive à la famille et à l’empire, au détriment de l'accomplissement personnel si nécessaire.
Avec le taoïsme il offrait des similitudes extérieures. Au début, il en fut parfois considéré comme une forme, et le vocabulaire taoïste servit à traduire celui des sutras. Certaines notions se confondirent au point qu’il est parfois impossible de démêler précisément les deux influences.
À l'exception de certaines influences vajrayana (bouddhisme tibétain) ou hinayana, les principaux courants actuels des bouddhismes japonais, coréen et vietnamien proviennent d'
écoles mahayana (en chinois 大乘 dàchéng) qui sont nées ou ont pris leur essor en Chine.

 

 

Les trois sagesses chinoises : Taoïsme, Confucianisme, Bouddhisme - Cyrille Javary 

À partir de sa connaissance intime de la Chine, Cyrille Javary, auteur d'une monumentale traduction du Yi Jing, nous introduit à la perception qu'ont les Chinois de leur univers spirituel et nous donne les clefs pour l'aborder, non pas à partir de catégories occidentales inadéquates, mais des mots chinois eux-mêmes. Du chamanisme archaïque et toujours vivace aux cultes contemporains, tel celui de Mao, en passant par les enseignements de Laozi et de Confucius, il retrace avec clarté une histoire plurimillénaire de dialogues et d'influences mais aussi de rivalités. Surtout, il nous montre ce que ces sagesses ont d'universel, et en quoi elles nous permettent de mieux comprendre le monde moderne et la Chine actuelle.

 

Publié par Jardin de Chine

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Octobre 2017

Arrêt des cours

Samedi 28 Octobre 2017

Reprise des cours

Lundi 6 Novembre 2017

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Octobre 2017

Conscient du problème de la pollution, le gouvernement chinois a promis dès 2014 de renforcé ses contrôles et ses efforts. - NICOLAS ASFOURI/AFP

Conscient du problème de la pollution, le gouvernement chinois a promis dès 2014 de renforcé ses contrôles et ses efforts. - NICOLAS ASFOURI/AFP

La Chine va entrer dans la quatrième année de  sa guerre contre la pollution. Mais le combat décrété par le Premier ministre Li Keqiang est encore loin d'être gagné. Selon une nouvelle étude de l'Energy Policy Institute de l'Université de Chicago (EPIC), l'incapacité du pays à réguler la qualité de son air ampute, en moyenne, l'espérance de vie de ses citoyens de trois ans et demi par rapport aux nations affichant des standards de pollution conformes à ceux préconisés par l'Organisation mondiale de la santé.

Pour atteindre cette conclusion, l'EPIC a décortiqué, de 2004 à 2012, l'évolution des niveaux de pollution et  des taux de mortalité dans 154 grandes villes chinoises. Ses chercheurs ont ainsi découvert un bond de mortalité lié aux maladies cardio-respiratoires provoquées par les épisodes de pollution atmosphérique. Ils ont encore identifié d'importantes différences de mortalité entre les régions chinoises affichant des profils industriels et énergétiques différents.

Ainsi au nord du pays, comme à Harbin, où le gouvernement alimente des centrales au charbon l'hiver pour fournir gratuitement du chauffage à la population, l'espérance de vie des habitants peut être amputée de 6,9 années du fait de la forte concentration de particules nocives pendant plusieurs mois de l'année. A l'inverse, au sud du fleuve Huai, où l'Etat ne fournit pas de chauffage gratuit, l'espérance de vie peut être supérieure de trois ans par rapport au Nord.

Conscient de ces dangers, le gouvernement chinois a promis dès 2014 de s'attaquer à cette pollution atmosphérique et a considérablement renforcé ses contrôles et ses efforts. L'an dernier, le ministère de l'Environnement reconnaissait toutefois que seules 84 des 338 villes qu'il surveillait avaient affiché des qualités d'air conformes aux standards nationaux, moins sévères que les normes conseillées par l'OMS.

YANN ROUSSEAU Le 13/09/2017 Les Echos.fr

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Octobre 2017

L'arbre de tata
Dans une ville chinoise en mutation, une petite fille est confiée par ses parents à sa grande-tante âgée. Au fil d'un lent et doux rapprochement, la petite fille découvre l'histoire personnelle de son aïeule, le secret qui anime son coeur et la lie à l'arbre planté dans le petit jardin au bout de la rue.

Chaque fois que je passe sur cette place, j'entends encore le bruissement des feuilles dans le vent, les feuilles de l'arbre de tata...

Auteur(s) :
Liqiong Yu ,  Zaü
Éditeur :
Hongfei cultures
Reliure : 
Cartonné
Date de sortie :
07/09/2017
Rayon :
Albums /  Albums 3-6 ans
 

 

Flamme

 

Flamme vit dans la forêt avec ses deux renardeaux. Lorsque des chasseurs approchent, ils prennent la fuite, mais Moucheté, le plus jeune, tombe dans le piège. Au péril de sa vie, Flamme met tout en oeuvre pour le sauver.

Quand l'amour et le courage de Flamme l'emporte sur la force brutale…

 

Titre
Flamme
Date de sortie
14/09/2017
Auteur(s)
Chengliang Zhu
Traducteur(s)
Collectif
Éditeur
HongFei Cultures
Rayon
Albums /  Albums 3-6 Ans
Reliure
Broché
ISBN / EAN
978-2-35558-131-1 - 9782355581311
Format
28 X 23

Voir les commentaires

Repost0