Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : taichichuan côte basque
  • taichichuan côte basque
  • : Tai Ji Quan (postures, enchaînements, tui shou), Armes (épée, bâton, éventail) Qi Gong, Méditation, Yi Jing, Feng Shui Sensitif Relation Homme et paysage, stages; Invitation à visiter le site de l'association
  • Contact

Infos

f.jpg

 

 

 abstrait-ying-yang-11.gif

ooooooooooo 

 

Durant toute l'année

 

1 cours d'essai gratuit

 

Découverte, initiation

 

Tai Ji Quan

Tous les mardis à 12h

et jeudis à 10h

 

Qi Gong

Tous les jeudis à 18h30

 

 

 

 

ooooooooooo 

 

      Pour vos amis

et connaissances

Le Passeport Découverte

 

 Sans titre-1 copie 

 

Renseignements 06 85 80 47 50

 

ooooooooooo 

 

Horaires des cours

 

 Cours niveau 1 

 

(débutants et +)

Lundi 10h45

Etang du Turc, Ondres

 

ooooooooooo 

 

Lundi 18h30,

Mardi 12h, Jeudi 10h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

  

Vendredi 18h30

Urrugne

(Amicale laïque Adixkidea)

 

ooooooooooo 

 

Cours niveau 2 et 3

 

Mercredi 19h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

 

Qi Gong

 

Mardi 10h30 (UTLA)

Jeudi 18h30

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

Méditation

 

1 Samedi par mois

salle des catalpas

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

  Pour tout renseignement: 

 
Tel: 06 85 80 47 50   


ooooooooo 

 

oiseaux blog-1

 

 

ooooooooo

 

Recherche

Bonjour à tous,

Le collectif " a fleur de temps « travaille sur un nouveau projet

Texte libre

2022 Ensemble 
Année du Tigre d'eau

Le Tigre

Courageux et indépendant.

 

Né pour commander,

il déteste obéir.

Donnant une impression de

largeur de vue et de tolérance,

il est en fait très personnel

et même souvent dur.

Il a un assez mauvais caractère.

Son courage est souvent

de l’inconscience car il a un

très grand goût du risque.

Il a le souci de sa réputation

et apprécie que l’on dise

du bien de lui.

Aimant à se mettre en avant,

il risque, s’il n’y prend garde,

de se faire des ennemis.

Il lui plaît d’agir en grand seigneur

sans trop faire attention au détail,

et là aussi,

il encourt les critiques.

Mais s’il sait tenir parole,

il peut retrouver le respect qu’il mérite.

Son caractère est généreux

et il est capable pour les autres

de tous les sacrifices,

mais il est rarement payé de retour.

 

ooooooooooooooooooooo

 

Yi Jing


Le Yi Jing


(Le classique des mutations) est une aide précieuse lorsque vous désirez faire le point sur une situation, recevoir un avis ou un point de vue différent, faire un choix, connaître le moment approprié pour une action, savoir quelle attitude adopter.

Fondé sur la constatation que le changement est la seule chose certaine, et que toute situation évolue en fonction de son  rythme propre, en captant le moment où vous vous situez. Le Yi Jing répondra à toutes vos questions en vous donnant la meilleure stratégie à adopter

 

Tél: 06 85 80 47 50

oooooooooooooooooooo

 

 

Qi GONG

et

Paysage 

 

Feng Shui Sensitif

 

Vallée  de l'Arberoue

(prés d'Hasparren)

et

Grottes d'Isturitz

 Tél: 06 85 80 47 50

 

ooooooooooooooooooooo 


Dragons

 

 

Passage 2016

Dragon d'Argent

Dragon de feu

Fred et Isabelle

Dragon d'eau

ooooooooooooooooooooo  




 

 

 

2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 12:53

Félicitations aux lauréats2012 0623Dragons0033

Partager cet article

Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 23:00

Le record du monde du visage le plus tordu détenu depuis 10 ans par un chinois
 

 le 17-06-2012 Copyright © Chine Informations

Le record du monde du visage le plus tordu détenu depuis 10 ans par un chinois

Tang Shuquan, un chinois de 43 ans détient depuis 10 ans le record de la face la plus tordue au monde.

Tang, originaire de Chengdu dans le Sichuan, s'entraîne depuis des années à déformer son visage. Il arrive ainsi toucher le bout de son nez avec sa mâchoir inférieure.

En mars de cette année, il a été récompensé officiellement par le Guinness world record sur un plateau de la télévision italien. Il y a reçu un prix de 10 000 dollars pour un record qu'il détient depuis 10 ans.

L'homme est aujourd'hui tellement persuadé que personne ne peut battre son record de visage le plus tordu qu'il a récemment mis en jeu une récompense de 100 000 yuans (près de 12 500 euros) pour quiconque pourrait tordre son visage plus que lui.

Le record du monde du visage le plus tordu détenu depuis 10 ans par un chinois

 

Le record du monde du visage le plus tordu détenu depuis 10 ans par un chinois


Partager cet article

Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 23:00

13/06/2012 | Chine Plus.

  Le magazine Caijing consacre sa Une à la pollution des sols urbains en Chine, contamination souvent ignorée des personnes qui vivent sur ces terrains toxiques. De notre partenaire Chine Plus.

« Personne n’aimerait habiter près d’une décharge, mais peut-être vivez-vous, en ce moment même, sur un terrain bien plus nocif encore. » C’est en ces termes que les journalistes Gao Shengke et Wang Kai introduisent le dossier spécial d’une dizaine de pages, qui fait la Une du magazine Caijing de cette semaine. Ces dernières années, de nombreux « terrains empoisonnés » 毒地 révèle l’hebdomadaire ont été recyclés en parcelles immobilières.

Dans le même temps, de nombreux cas d’empoisonnement graves (1) n’ont cessé d’alarmer les citadins de la dangerosité du sol qui se cache sous le bitume. Mais pour Chen Tongchan de l’Académie des Sciences de Chine cité par le magazine, un danger encore plus inquiétant - car latent - guette les personnes qui vivent sur ces sols contaminés. « Les empoisonnements sont des cas extrêmes, cela montre que la pollution a déjà atteint un niveau très sévère. Or, pour les habitants – bien plus nombreux – qui habitent sur ces terrains, le risque est l’intoxication chronique dont les effets néfastes sur la santé pourraient mettre cinq, dix ans voire plusieurs dizaines d’années avant de se déclarer. »

Des friches industrielles en centre ville

En 2001, une politique restructuration industrielle (“退二进三”) incite les usines les plus polluantes - et en premier lieu celles des grandes zones industrielles du Nord-Est, du delta du Yangzi et du delta de la rivière des Perles - à s’éloigner des centres urbains. L’article cite une étude de Luo Yongming, un chercheur à l’Académie des sciences de Chine, qui estime qu’en 2008, plusieurs milliers d’entreprises avaient été déplacées, rendant vacants plus de 20 000 hectares de terrain. Souvent, ces entreprises ont laissé derrière elles des sols dépassant de 100 à 1 000 fois les normes en matière de pollution.
Caijing liste quatre facteurs de pollution majeurs : les métaux lourds, les déchets électroniques, les polluants pétrochimiques et les polluants organiques persistants. Parfois, les matériaux polluants ont été déversés directement sur le site ou enterrés à 5 ou 6 mètres de profondeur - dans certains cas plus d’une dizaine de mètres, ce qui a provoqué une double pollution du sol et des eaux souterraines, précisent les journalistes

L’ampleur exacte du phénomène reste cependant difficile à mesurer. Sur ces sites, très convoités par les agences immobilières, de nouveaux immeubles sont très vite sortis de terre. Jusqu’à aujourd’hui, le gouvernement chinois n’a pourtant « reconnu qu’une centaine de cas de pollution des sols », affirme - dans les colonnes de Caijing - Jiang Lin, de l’institut de protection environnemental de la municipalité de Pékin. Un autre expert estime pour sa part que le nombre de terrains contaminés atteindrait des dizaines de milliers, chiffre plus réaliste si on prend pour élément de comparaison la situation dans les anciens pays industrialisés (près de cinquantemille sites contaminés sont répertoriés aux États-Unis).

Qui doit payer la facture ?

Chen Mengfang, un autre expert cité au cours du reportage, indique que, dans de nombreux cas, aucune démarche de dépollution n’a été entreprise et que les terrains ont été réutilisés tels quels. Les journalistes écrivent que face à ce « nouveau problème », il manque une « procédure contraignante d’analyse de la pollution préalablement au déménagement des industries ». Généralement les autorités font face « de façon passive » au problème, poursuit l’article, réglant les problèmes au cas-par-cas « à mesure qu’ils apparaissent ».

Certaines municipalités cependant ont commencé à se donner les moyens de s’attaquer au problème. La ville de Wuhan a ainsi entamé en mai 2011 un programme de réhabilitation des sols qui, selon les premières estimations, s’élèverait à 4 milliards de yuans. L’article indique que la ville recherche activement un soutien financier de la part du gouvernement central. « Qui doit régler la facture ? », s’interroge enfin Caijing. L’hebdomadaire souligne la difficulté de poursuivre les « pollueurs historiques » et de faire appliquer le principe du « pollueur-payeur ». La situation est encore plus complexe lorsque la friche industrielle est une ancienne entreprise d’État qui a mis la clé sous la porte, comme c’est le cas de la majorité des usines hautement polluantes, déplacées ou démantelées ces dernières années.

Pour l’hebdomadaire, la distinction claire des responsabilités est un prérequis essentiel qui « influera directement sur le succès ou l’échec des opérations de réhabilitation des terrains. »

(1) Caijing évoque une affaire survenue en 2004 lors de la construction de la station de métro Songjiazhuang au sud-est de Pékin. Trois ouvriers travaillant sous terre ont dû être conduit d’urgence à l’hôpital pour cause d’intoxication grave. Ils se trouvaient à l’emplacement de l’ancien site d’une usine de pesticide, en activité dans les années 70 et 80, quand est survenu l’accident.

CAIJING

Partager cet article

Repost0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 23:00

Célébrations de la fête des Bateaux-Dragons, 

001fd04cfc22114d266106.jpg

Des résidants poussent un bateau-dragon vers la rive de la rivière Liuyang pour une course de barques à Changsha, province du Hunan, le 19 juin.

001fd04cfc22114d264e01.jpg

Des résidants rivalisent dans la confection de riz glutineux enveloppé de feuilles de bambou, ou zongzi en chinois, au parc Beihai de Beijing, le 19 juin.

 

Également appelée fête Duanwu, la fête des Batzaux-Dragons est célébrée le cinquième jour du cinquième mois du calendrier chinois. Depuis des milliers d'années, cette fête est soulignée en mangeant des zongzi et par une course de batraux-dragons. Cette année, la fête tombe le 23 juin.

 

Des résidants rivalisent dans la confection de riz glutineux enveloppé de feuilles de bambou, ou zongzi en chinois, à Hefei, province de l'Anhui.

Des villageois participent à une course à la rame de bateaux-dragons dans le village de Fushan, province du Jiangxi,

Des enfants sont baignés dans des feuilles d'armoise, des feuilles d'une plante utilisée traditionnellement pour chasser les vers pendant la fête des Bateaux-Dragons, dans le district de Zigui, province du Hubei.

 

131667808_11n.jpg

Deux bateaux-dragons s'affrontent sur la rivière Xiaonanhe, dans la ville de Sanhe à Hefei, capitale de la Province de l'Anhui, dans l'Est de la Chine,

131667808_21n.jpg

 Écrit par wang 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 23:00

18/06/2012 | Bertrand MIALARET (Rue 89).

Qiu Xiaolong, écrivain shanghaien émigré aux Etats Unis, publie depuis des années des romans policiers qui sont autant d’analyses fines et captivantes de l’évolution sociale et politique de la Chine actuelle. Lors de son récent passage à Paris, notre partenaire Rue 89 a pu l’interroger sur son dernier livre, « Cyber China ».

Qiu Xiaolong, écrivain shanghaien émigré aux Etats Unis, publie depuis des années des romans policiers qui sont autant d’analyses fines et captivantes de l’évolution sociale et politique de la Chine actuelle. Lors de son récent passage à Paris, nous avons pu l’interroger son dernier livre, « Cyber China ».

Dans ce roman, Zhou Keng, Directeur de la Commission d’urbanisme de la ville de Shanghai, s’est suicidé dans un hôtel célèbre de la ville, la Villa Moller.

On précise à Chen Cao, notre inspecteur préféré, que Zhou était placé sous «shuanggui », à savoir une détention illégale initiée par le département de contrôle de la discipline du parti. Cette procédure, qui permet d’éviter que des détails compromettants ne soient révélés, et n’est pas du ressort de la police.

Mais Chen Cao intervient comme conseiller spécial et comme haut cadre du parti.
Chasse à l’homme sur le web

Zhou avait subi un véritable lynchage sur internet après une photo le montrant avec un paquet de cigarettes « 95 Majesté Suprême », auparavant la marque du seul Deng Xiaoping, et expliquant qu’il était sain que le marché immobilier, dont la hausse étranglait les candidats propriétaires, ne baisse pas.

Cette intervention des internautes ne suffit pas à résoudre les problème mais cela peut être très efficace et on se souvient du scandale du lait contaminé à la mélamine.

Le « suicide » de Zhou crée un vent de panique dans les haut rangs de la municipalité et génère un nouvel épisode de la lutte politique entre les clans de Shanghai et ceux de Pékin qui eux veulent à tout prix éviter une « bulle » immobilière.

Les autorités demandent à l’inspecteur Chen de conclure à un suicide, mais la mort de son assistant renversé par une voiture, n’est pas un accident…

L’enquête le conduit dans les milieux de la presse, dans les cyber cafés et chez des internautes militants. Le contrôle sur internet, la nécessité de s’identifier dans les cyber cafés, ne permettent néanmoins pas de détecter l’origine de la photo qui a déclenché le scandale et nourri la rumeur sur l’enrichissement de Zhou.

« Sans presse indépendante… internet est donc devenu la seule alternative possible. Un moyen d’expression pour la population ». Mais comme le dit Pierre Haski dans son livre « Internet et la Chine » :

« les technologies ne jouent pas de rôle historique en tant que tel, elles peuvent être une arme pour toutes les parties, et, bien utilisées, peuvent favoriser l’une ou l’autre ».

Un voyage culturel à Shaoxing

 

flowing_water_and_peaceful_life.jpg
Paysage de Shaoxing (Bertrand Mialaret)

 

L’enquête conduira l’inspecteur Chen à Shaoxing, une fort jolie ville au sud de Shanghai. Ses talents de poète, son goût pour la littérature lui seront encore une fois utile. Shaoxing est la ville natale d’un des plus grands écrivains du 20ème siècle : Lu Xun et l’on peut visiter la magnifique demeure familiale.

Chen nous parle aussi du calligraphe Wang Xizi, de la Préface au Pavillon des Orchidées (dont on a pu voir une copie à l’exposition du musée Guimet sur les « Pierres de Lettrés »), et de la triste histoire du poète Lu You et de sa cousine Tang Wan.

Mais c’est à Shanghai, dans une pièce attenante au bureau de Zhou que Chen trouvera des preuves et comprendra pourquoi il était urgent que Zhou disparaisse alors qu’il pouvait démontrer qu’il n’était pas seul dans le jeu…

Ces pièces à conviction seront transmises discrètement par Chen Cao à un haut dignitaire de Pékin pour qu’il puisse « faire le ménage », mais aussi à une journaliste qui pourrait organiser les fuites sur internet si rien ne se passe…

Le huitième roman de la série de l’inspecteur Chen est d’une excellente cuvée.

L’intrigue est de bonne facture même si ce n’est pas l’essentiel ; le parcours de notre inspecteur à Shanghai et à Shaoxing nous tient en haleine, ses évocations gastronomiques nous font regretter que le restaurant chinois au coin de notre rue soit aussi peu chinois et aussi médiocre… !

Qiu Xiaolong nous fait aussi découvrir des pages superbes de la poésie chinoise et avec talent et sans lourdeur nous ouvre des portes, nous donne envie d’en savoir plus.

On se réjouira également d’apprendre que sa chronique de la « Cité de la poussière rouge », qui fut publiée par « Le Monde » en épisodes et en livre par Liana Levi sera suivie d’un deuxième recueil de nouvelles qui sera publié par le même éditeur.

Quelques questions à l’auteur

 

p1010938.jpg
Qiu Xiaolong (Bertrand Mialaret)

 

Rue89 : Comme dans la plupart de vos livres, les références sont des faits réels…

Qiu Xiaolong : Bien sûr, mais je dois ajouter que parfois la réalité dépasse la fiction : je viens d’écrire un article sur l’affaire Bo Xilai (haut cadre du Parti communiste limogé et dont la femme est accusé de plusieurs meurtres, ndlr) mais je suis sûr que si j’avais approché un éditeur avec cette histoire, il m’aurait expliqué que mon intrigue était invraisemblable !

Les marques de cigarette réservées à l’élite du Parti existent bien dans plusieurs provinces où on les appelle « cigarettes de corruption » !

Quant à la corruption immobilière, il y a eu une véritable lutte politique entre le pouvoir central et les principales grandes villes du pays.

Le maire de Shanghai a été démis il y a quelques années pour ces mêmes raisons : souvent près de la moitié des revenus des grandes villes proviennent des terrains qu’elles cèdent aux promoteurs.

Le « boom immobilier » peut être un accélérateur des carrières des principaux dirigeants et dans le livre, le scandale sur internet vient surtout du fait que l’on ne souhaitait pas que les prix de l’immobilier baissent.

Il y a quelques années, des universitaires notamment Américains, considéraient que le développement économique conduirait nécessairement à la démocratie, de même on peut lire que certains pensent qu’internet sera un levier vers la démocratie..

Le développement économique n’a pas conduit à la démocratie, la situation devient même pire et la crise économique en Occident rend les choses plus compliquées. Desofficiels chinois expliquent que la Chine progresse fort bien sans crises comme en Occident et …sans démocratie

Néanmoins, les officiels et la population perçoivent clairement l’ampleur des problèmes, qu’il s’agisse des écarts énormes de niveau de vie ou de la corruption. On parle ouvertement de réformes et même le Premier ministre Wen Jiabao souligne qu’elles sont inévitables.

Internet ouvre des possibilités ; tous les médias sont contrôlés et le gouvernement dispose d’outils vis à vis d’internet, qu’il s’agisse du « firewall » (« Grande Muraille de Chine électronique ») ou des listes de mots sensibles par exemple.

Mais le développement des volumes sur internet est explosif et malgré les ressources qu’il y consacre, c’est très difficile pour le gouvernement de contrôler comme dans le passé.

Un jugement sévère sur Confucius :
« croyez-vous qu’une ancienne idole ressuscitée puisse guérir le pays de sa crise idéologique ?

L’utilisation actuelle de Confucius et les conflits que cela entraîne au sommet est une preuve du vide idéologique que ne remplissent pas les déclarations sur la « société harmonieuse », Wen Jiabao parle d’un « éboulement dans le domaine moral », propos qui furent expurgés quelques jours plus tard..

C’est clair que les relations interpersonnelles sont très différentes de ce qu’elles étaient quand je vivais en Chine. Les gens ne croient plus en rien, il n’y a que l’argent qui compte.

Une belle phrase de la mère de Chen Cao :
« le monde est aussi un peu comme une peinture. Tant qu’on fait partie dutableau, on peut ne pas voir la perspective. Alors que si on en sort, on peutvoir des choses qu’on n’avait jamais vues avant. L’illumination ne vient que lorsqu’on ne fait plus partie de rien »...

Le bouddhisme fait partie de ma culture et pendant mon enfance, mes parents m’amenaient au temple et récemment il y a eu les cérémonies d’anniversaire des cent ans de la naissance de mon père décédé il y a longtemps déjà.

Je m’intéresse à la philosophie bouddhiste mais actuellement ce qui domine ce sont les superstitions. On doit donner beaucoup d’argent pour les cérémonies. De plus, on brûlait auparavant du papier monnaie (pour s’assurer que le défunt ne manque de rien dans l’au delà..), maintenant on brûle des maisons et des voitures en papier et même des effigies de concubines !

Vous nous parlez de la jolie ville de Shaoxing où est né le grand écrivain Lu Xun..

J’aime beaucoup l’écrivain mais je n’apprécie pas la manière dont il a été utilisé à des fins politiques par Mao Zedong. Dommage qu’il n’ait pas écrit plus de nouvelles et moins d’essais ; il a animé tant de controverses littéraires dont toutes ne sont pas intéressantes et il pouvait être très dur.

C’est vrai, comme vous le dites, que je suis plus à l’aise en évoquant Shaoxing que Wuxi et le lac Tai dans mon précédant roman. De plus internet me tient à cœur, c’est la manière qu’ont les Chinois de résister.

L’internet est aussi un véhicule important pour la littérature. Les jeunes écrivains publient d’abord sur internet, sur des sites spécialisés où les lecteurs doivent payer des sommes très faibles pour lire les différents épisodes. Quand le nombre de clics est suffisant et que le succès est là, les textes sont publiés en livre.

Pour survivre, les auteurs doivent écrire beaucoup et lutter non seulement contre la piraterie mais aussi contre des publications abusives sur Baidu, le Google Chinois ; il y a même actuellement des difficultés avec Apple.

Je ne suis pas certain que la littérature sur internet permettra de mieux diffuser la littérature chinoise en Occident. La qualité n’est pas toujours suffisante car les auteurs écrivent beaucoup et cela conduirait à des volumes très importants de traduction.


Partager cet article

Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 23:00

09/04/2012 | Alban Renaud (Avocat associé au sein du cabinet Adamas à Pékin).

Pourquoi et comment enregistrer sa marque en Chine ? Alban Renaud, avocat à Pékin au sein du cabinet Adamas, nous éclaire sur cette question incontournable, à l'origine de nombreux contentieux impliquant grandes et petites entreprises.

La protection des droits de propriété intellectuelle en Chine est l’un des sujets les plus sensibles pour les entreprises étrangères. Pourtant, l’actualité nous démontre que bien souvent ce sujet est pris à la légère, ce qui entraine bon nombre de contentieux comme nous avons pu le constater ces derniers temps avec Apple etHermès pour ne citer qu’eux.

Dans le premier cas, la société ne s’est pas assurée qu’en 2009 elle achetait les droits de la marque iPad pour la Chine continentale au véritable titulaire des droits. C’est sans grand étonnement alors que la société chinoise Proview, véritable titulaire, a demandé qu’Apple cesse ses ventes de tablettes en Chine. Quant à la seconde, après avoir bien procédé à l’enregistrement de son nom en Chine dès 1977, elle omet de réserver ses droits sur son nom chinois. En 1995, la compagnie Dafeng Garment Factory, dépose légalement un nom chinois très similaire.

Prononciation identique, seule différence, un des caractères est légèrement modifié (爱玛仕 / 爱马仕). Malgré des recours engagés pour protéger l’usage de son nom en chinois, Hermès a récemment été débouté. Des négligences qui coûtent chers et qui auraient pu être facilement évitées.

Attaques fréquente mais évitables

En effet, en Chine les attaques contre les droits liés à la propriété intellectuelle sont certes particulièrement vives, mais contrairement à une idée répandue dans ce domaine, il est possible de protéger et défendre de manière très efficace ces droits et en particuliers ses marques.

Si vous êtes titulaire d’une marque déposée en France ou dans un autre pays, le principe de base est de procéder également et de manière impérative à son enregistrement en Chine et cela même si aucune activité n’y est exercée. Cela vous évitera toutes les malheureuses déconvenues de voir au détour d’un salon, magasin ou autre, votre marque utilisée par un tiers l’ayant déjà déposée.

Ce dernier en sera en effet le titulaire légitime avec pour conséquence de vous empêcher d’utiliser la marque que vous croyiez la votre sur tout le territoire chinois… Mieux vaut donc avoir une démarche proactive dans ce domaine puisque l’enregistrement de la marque n’est possible que s’il n’existe pas d’enregistrement antérieur réalisé par une tierce personne.

Conditions d'enregistrement

Pour être enregistrée, la marque doit répondre à plusieurs conditions pré requises, puis suivre une procédure précise.

Cette marque peut être un signe composé de mots, dessins, lettres, nombres, ainsi qu’un objet en trois dimensions ou une combinaison de couleurs. Mais pour bénéficier d’une protection, celle-ci doit avant tout être distinctive et permettre de différencier les produits et services sur lesquels elle est appliquée par rapport aux autres produits et services identiques.

Cette marque peut être traduite en caractères chinois et vous vous rendrez compte qu’il existe de nombreuses possibilités pour cette traduction. Il est en général fortement conseillé d’enregistrer de manière séparée votre marque en chinois, sans cela elle ne sera pas protégée.

Procédure

L’enregistrement en Chine a lieu directement devant le Bureau des Marques Chinois (BMC) (sauf pour les personnes ayant suivi la procédure auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Cet enregistrement ne vaut que pour le territoire de la Chine continentale, ce qui exclu par exemple Hong-Kong, Taiwan, etc.

L’étape suivante est le choix des classes de produits et services dans lesquelles vous souhaitez enregistrer votre marque en y précisant les produits et services spécifiques pour lesquels vous souhaitez voir votre marque protégée. En effet, le BMC refuse les dépôts qui visent globalement tous les produits de la classe.

Après envoi des documents nécessaires et paiements des frais d’enregistrement, le BMC examine la demande. Si celle-ci est en conformité avec le droit des marques, le BMC l’approuve provisoirement et procède à une publication préliminaire de la marque dans la Gazette officielle.

Il s’ensuit un délai de 3 mois à compter de la date de la publication, pendant lequel toute personne peut déposer une demande d’opposition à l’encontre de la marque provisoire approuvée. Si aucune demande d’opposition n’a été formulée dans ce délai, la marque est considérée comme enregistrée en Chine et un certificat de marque vous est délivré.

Ca y est vous êtes officiellement titulaire de votre marque en Chine. Vous avez désormais entre les mains le pouvoir d’agir contre les contrefacteurs, faire saisir les produits contrefaits, procéder à leur destruction, etc. Les moyens pour défendre l’exclusivité de vos droits ne manqueront pas

Partager cet article

Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:30

http://www.cndp.fr/planete-chinois/videos/titre-de-la-video-169/article/memoire-des-vents-du-sud.html

Partager cet article

Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:25

http://programmes.france2.fr/les-chemins-de-la-foi/index.php?page=article&numsite=42&id_rubrique=44&id_article=33663

Partager cet article

Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 23:00


Une voiture éolienne capable d’aller jusqu’à 140 km/h !

 Par Cécile Colombani   source UBERGIZMO  

Vous aimeriez avoir une voiture qui ne pollue pas la planète mais c’est au-dessus de vos moyens ? Ne vous inquiétez pas, désormais il est possible de fabriquer sa voiture éolienne chez soi ! À découvrir tout de suite sur DGS …

On sait que la Chine est calée en haute technologie et voici encore un exemple qui le prouve : un homme de 55 ans à Pékin a mis au point lui-même sa propre voiture éolienne ! Tang Zhenping, à la fois fermier et designer, a conçu une voiture écologique permettant d’émettre moins de gaz à effets de serre en utilisant le système éolien. Pour alimenter les batteries de celle-ci et générer de l’électricité, il a fixé à l’avant et à l’arrière du véhicule un ventilateur géant. Ainsi, il affirme que sa super voiture écolo peut aller jusqu’à la vitesse de 140km/h avec une autonomie de 140km. Énorme ! Il lui a fallu seulement trois mois pour la terminer et 1 600 $. Une bonne invention qui donnera peut-être des idées aux constructeurs automobiles ;-)

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 23:00

 

Le désert du Taklamakan est l’un des pires désert du monde. Il se situe dans la province autonome houighour du Xinjiang, en chine et renferme l’un des plus grands mystères de l’histoire chinoise.

En effet, depuis les premières découvertes par l’explorateur britannique, Sir Aurel Stein, au début du XXème siècle, des dizaines de momies de type « européen », vieilles de 3000 à 4000 ans, ont été découvertes et déterrées dans cette région qui fut autrefois fertile.

Beaucoup d'entre elles étaient étonnamment bien préservées par le climat aride de la région. Elles portaient des tuniques, des pantalons, des bottes, des bas et des chapeaux. Le type de textile utilisé est proche du tissage européen.

On a ainsi découvert dans une grande tombe, les corps de trois femmes et d'un homme. L'homme, âgé d'environ 55 ans à sa mort, mesurait au moins 1m80 et avait des cheveux châtain clair. L'une des femmes les mieux préservées faisait également 1m80 et avait des cheveux châtain clair tressés en nattes (en photo). Selon Ren Xiaoyan, adjoint de l’institut d’archéologie du Qinghai, la manière dont les trois Européens étaient enterrés est typique pour la dynastie des Hans orientaux (25 à 200 ap. JC), indiquant qu'ils vivaient en Chine depuis longtemps et avaient adopté les traditions locales. Selon lui un grand nombre d’occidentaux vivaient dans ce lieu autrefois habitable et qui est devenu un désert.

Un professeur américain, Victor Mair, s’est passionné sur ce mystère et a effectué des tests ADN qui ont mis en évidence leur origine européenne et ce faisant remis en cause un des piliers de l’histoire de Chine : le mythe d’un développement de l’empire dans un splendide isolement et les premiers contacts avec l’occident ne datant que de 500 ans avant Jésus-Christ. Orient et occident auraient donc eu, beaucoup plus tôt des contacts que ne le dit l’histoire officielle. La plupart des tombes se trouvent au niveau de ce qui allait être connu plus tard comme la Route de la Soie.
Ces momies sont pour la plupart exposées au musée du Xinjiang.

 

Le 10 décembre 2008 dans mystères archéologiques chinois,

Partager cet article

Repost0
t>