Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : taichichuan côte basque
  • taichichuan côte basque
  • : Tai Ji Quan (postures, enchaînements, tui shou), Armes (épée, bâton, éventail) Qi Gong, Méditation, Yi Jing, Feng Shui Sensitif Relation Homme et paysage, stages; Invitation à visiter le site de l'association
  • Contact

Infos

f.jpg

 

 

 abstrait-ying-yang-11.gif

ooooooooooo 

 

Durant toute l'année

 

1 cours d'essai gratuit

 

Découverte, initiation

 

Tai Ji Quan

Tous les mardis à 12h

et jeudis à 10h

 

Qi Gong

Tous les jeudis à 18h30

 

 

 

 

ooooooooooo 

 

      Pour vos amis

et connaissances

Le Passeport Découverte

 

 Sans titre-1 copie 

 

Renseignements 06 85 80 47 50

 

ooooooooooo 

 

Horaires des cours

 

 Cours niveau 1 

 

(débutants et +)

Lundi 10h45

Etang du Turc, Ondres

 

ooooooooooo 

 

Lundi 18h30,

Mardi 12h, Jeudi 10h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

  

Vendredi 18h30

Urrugne

(Amicale laïque Adixkidea)

 

ooooooooooo 

 

Cours niveau 2 et 3

 

Mercredi 19h

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooooo 

 

Qi Gong

 

Mardi 10h30 (UTLA)

Jeudi 18h30

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

Méditation

 

1 Samedi par mois

salle des catalpas

Centre Sportif 

Haitz Péan

Anglet

 

ooooooooo

 

  Pour tout renseignement: 

 
Tel: 06 85 80 47 50   


ooooooooo 

 

oiseaux blog-1

 

 

ooooooooo

 

Recherche

Bonjour à tous,

Le collectif " a fleur de temps « travaille sur un nouveau projet

Texte libre

2022 Ensemble 
Année du Tigre d'eau

Le Tigre

Courageux et indépendant.

 

Né pour commander,

il déteste obéir.

Donnant une impression de

largeur de vue et de tolérance,

il est en fait très personnel

et même souvent dur.

Il a un assez mauvais caractère.

Son courage est souvent

de l’inconscience car il a un

très grand goût du risque.

Il a le souci de sa réputation

et apprécie que l’on dise

du bien de lui.

Aimant à se mettre en avant,

il risque, s’il n’y prend garde,

de se faire des ennemis.

Il lui plaît d’agir en grand seigneur

sans trop faire attention au détail,

et là aussi,

il encourt les critiques.

Mais s’il sait tenir parole,

il peut retrouver le respect qu’il mérite.

Son caractère est généreux

et il est capable pour les autres

de tous les sacrifices,

mais il est rarement payé de retour.

 

ooooooooooooooooooooo

 

Yi Jing


Le Yi Jing


(Le classique des mutations) est une aide précieuse lorsque vous désirez faire le point sur une situation, recevoir un avis ou un point de vue différent, faire un choix, connaître le moment approprié pour une action, savoir quelle attitude adopter.

Fondé sur la constatation que le changement est la seule chose certaine, et que toute situation évolue en fonction de son  rythme propre, en captant le moment où vous vous situez. Le Yi Jing répondra à toutes vos questions en vous donnant la meilleure stratégie à adopter

 

Tél: 06 85 80 47 50

oooooooooooooooooooo

 

 

Qi GONG

et

Paysage 

 

Feng Shui Sensitif

 

Vallée  de l'Arberoue

(prés d'Hasparren)

et

Grottes d'Isturitz

 Tél: 06 85 80 47 50

 

ooooooooooooooooooooo 


Dragons

 

 

Passage 2016

Dragon d'Argent

Dragon de feu

Fred et Isabelle

Dragon d'eau

ooooooooooooooooooooo  




 

 

 

17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 23:08

La Chine après avoir souffert des leçons arrogantes d’une starchitecture occidentale semble inverser la tendance à Venise, lors de la XVIe Biennale d’Architecture. Avec un pavillon consacré aux territoires ruraux, l’Empire du Milieu livre un bien curieux témoignage sur la vivacité de régions désormais prisées.

 

Se frotter à la ville, à son urbanisme galopant mais aussi à sa société étouffante est un exercice difficile. Les campagnes semblent désormais offrir plus d’opportunités pour «vivre» et, peut-être, «exister».

Les zones rurales sont, en effet, depuis quelques années cet espace pittoresque où chacun semble projeter ses désirs d’architecture. Même Rem Koolhaas évoque depuis un moment maintenant son ambition aux allures d’arlésienne de travailler sur ces contrées oubliées.

De récents prix d’architecture, en France ou à l’étranger, portent aussi aux nues des réalisations «néo-vernaculaires» ; un semblant de «régionalisme critique» tente de poindre, à nouveau, ici et là. D’aucuns regardent alors avec appétence une grange au fin fond d’une vallée suisse plus qu’un gratte-ciel pauliste.

Le Pavillon Chinois répondrait-il de cet esprit ? A l’image, peut-être. Le propos toutefois ne verse jamais dans la nostalgie. Certes, Li Xiangning, commissaire, évoque le terme de «Xiangchou», cet amour des terres rurales. «Nous retournons certes à la campagne, là où la culture chinoise est née, pour recouvrer des valeurs oubliées mais nous pouvons aussi, à partir de là, construire la campagne du futur», dit-il.

Robotique et nouvelles technologies sont donc convoquées, au même titre que la tradition ou encore la préfabrication, pour la démonstration. L’enjeu est au développement de régions rurales.

«En Chine, la campagne est devenue une nouvelle frontière», prévient-il. Pourtant, elle offre à ses yeux «beaucoup d’opportunités» tant et si bien que «les architectes, les artistes et les promoteurs s’orientent vers ces zones rurales et ce, à travers tout le pays».

 

Pour ce faire les matériaux locaux sont réinterrogés, notamment le bambou. De nouvelles techniques de mise en œuvre sont étudiées y compris avec les populations locales.  

Les campagnes sont pourtant principalement habitées par des personnes âgées. Il s’agit alors de rendre ces adresses reculées attractives et la «modernité» des solutions imaginées pour construire participe d’un nouvel imaginaire.

La programmation est aussi un enjeu majeur pour inviter les plus jeunes à venir découvrir ces régions agricoles : centres communautaires, beds & breakfasts, ateliers, espaces culturels sont autant de propositions pour animer quelques localités retirées. 

C’est ainsi une nouvelle identité que la Chine recherche pour ses territoires ruraux. Elle est approchée, à l’Arsenal, à travers six thématiques : habitations poétiques, production locale, pratiques culturelles, tourisme agricole, reconstruction communautaire et exploration future. 

In fine la proposition chinoise joue subtilement avec les codes de l’architecture vernaculaire, avec une approche populaire et participative sans pour autant donner dans la naïveté et la pauvreté plastique : c’est au contraire un exercice savant que la Chine livre et que l’Occident devrait particulièrement méditer… du moins, depuis Venise.

 

Jean-Philippe Hugron (06-06-2018) http://www.lecourrierdelarchitecte.com

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

t>