Publié le 4 Mai 2007

La première base nucléaire chinoise ouverte aux touristes

 

Le premier centre chinois de recherche et production d'armes atomiques, fermé en 1987, a été dé-classifié pour être ouvert au tourisme.

 

 

"Beaucoup de gens sont curieux" de ce centre, dans la province du Qinghai (nord-ouest de la Chine), où ont été créées les premières bombes nucléaires et à hydrogène chinoises mais qui est abrite désormais un musée, a affirmé un responsable local, Zuo Xumin. "Ils pourront voir la « ville nucléaire » par eux-mêmes".

 

 

La base, édifiée en 1958 sur 1.100 kilomètres carrés, "va être transformée en centre touristique et deviendra une plate-forme pour élever l'esprit patriotique des Chinois", a-t-il dit.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 3 Mai 2007

N'est vaincu que celui qui croit l'être.

 

[ Fernando de Rojas ]
Extrait de La Célestine

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 1 Mai 2007

 

     Le taux de cancer ainsi que des  décès dus à cette maladie sont en augmentation régulière chez les  femmes chinoises, selon les sources du Centre de prévention et de  contrôle des maladies de Shanghai. 

 

     Le nombre des patientes atteintes de cancer dans les régions  urbaines de Shanghai a été doublé en 20 ans et de plus en plus de  jeunes femmes contractent cette maladie, d'après le centre. 

 

     Les récentes statistiques montrent qu'une femme sur 100 à  Shanghai souffre du cancer et que les femmes représentent 56% du  total des patients atteints de cancer. 

 

     Le cancer du sein, la tumeur maligne la plus courante chez les  femmes, représente 30% du total des cas de cancer pour les femmes. Les cas des cancers du col de l'utérus et de l'ovaire sont aussi  fréquents. 

 

     Les experts attribuent la fréquence de la maladie aux mauvaises habitudes alimentaires, au manque d'exercice physique, à l'obésité et au tabac. 

 

     Une enquête couvrant 13 000 femmes de Shanghai montre que  seulement 47% d'entre elles ont eu un examen de santé sur les cinq dernières années, 27% ont une alimentation irrégulière, 23%  souffrent de surcharge pondérale et 29% ne font jamais d'exercice  physique. 

 

     Pour lutter contre le cancer, les experts suggèrent d'adopter  un mode de vie sain et d'être plus attentif à sa santé.  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 30 Avril 2007

Nous sommes des oiseaux de passage, demain nous serons loins.
[ Proverbe tzigane ]

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 29 Avril 2007

 

   Il y a peu d'espoir de retour pour le  Dalaï Lama au Tibet s'il ne renonce pas complètement à ses  tentatives séparatistes, a affirmé à Beijing Qiangba Puncog, gouverneur de la Région autonome du Tibet en Chine du sud-ouest,  en marge de la session annuelle de la 10e Assemblée populaire  nationale (APN-parlement chinois. 

 

     Le Dalai Lama avait quitté la Chine après une rébellion ayant  échoué en 1959. Qiangba Puncong a indiqué que le Dalaï Lama  n'avait rien fait de bien pour le Tibet ces 48 dernières années,  bien que le gouvernement central lui ait fait montre de la plus  grande tolérance et bienveillance. 

 

     Il a ajouté que le gouvernement central n'avait jamais fermé  la porte à la communication avec le Dalaï Lama. 

 

     Cependant, "nous ne reconnaîtrons jamais le soit-disant  'gouvernement en exil' du Dalaï Lama", a souligné Qiangba Puncog.  

 

     Il a indiqué que l'attitude du gouvernement central à l'égard  du Dalaï Lama était "claire".  

 

     "Il (le Dalaï Lama) doit complètement renoncer à sa quête  d''indépendance du Tibet'. Il doit reconnaître que le Tibet est  une partie inaliénable du territoire chinois depuis l'antiquité et il doit aussi reconnaître que Taïwan fait partie de la Chine", a  souligné Qiangba Puncog

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 27 Avril 2007

      Le vice-Premier ministre de Chine Wu  Yi s'est excusé auprès des législateurs à Beijing pour  avoir échoué à contrôler la montée en flèche des frais médicaux. 

 

     "Les gens sont mécontents, et je me sens responsable pour cela. Je dois m'excuser auprès de vous," a dit Mme Wu lors d'une  discussion avec les législateurs en marge de la 5ème session de la 10ème Assemblée Populaire Nationale (APN, Parlement) de Chine. 

 

     Les frais médicaux en hausse sont devenus un des principaux  soucis de la population chinoise. Et les accidents fréquents  causés par des aliments et des médicaments ne respectant pas les  normes ont accentué encore cette misère. 

 

     Mme Wu a également promis que plus d'efforts seraient faits  pour traiter les problèmes du marché médical et déclaré que  l'organe de surveillance des médicaments du pays améliorerait son  administration concernant la recherche et la production  médicamenteuses.  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 27 Avril 2007

Le parcours de la flamme  olympique de Beijing 2008 a été dévoilé jeudi soir lors d'une  cérémonie à Beijing, co-présidée par Liu Qi, membre du Comité  permanent du Bureau politique du Comité central (CC) du Parti  communiste chinois (PCC) et le président du Comité international  olympique (CIO) Jacques Rogge. 

 

  Le passage de la flamme est une grande cérémonie pour les Jeux  Olympiques de Beijing 2008. Il a pour thème un "voyage d'harmonie" et pour slogan "enflammer l'enthousiasme et transmettre le rêve",  a déclaré Liu Qi, qui est aussi le président du comité  d'organisation Olympique de Beijing (BOCOG) et maire de Beijing. 

 

     Il espère que la flamme diffusera l'esprit olympique aux quatre coins du monde et incarnera l'enthousiasme du peuple chinois pour  les Jeux Olympiques, et qu'elle portera le slogan des Olympiques  de Beijing "le même monde, le même rêve". 

 

     La flamme va passer par l'historique route de la soie, voie  commerciale ayant relié l'ancienne Chine avec le monde. Elle va  porter l'amitié et le respect aux différentes nations et peuples  sans distinction de religion, a dit de son côté Jacques Rogge. 

 

La torche, d'une taille de 72 cm et pesant 85 g, est conçue par le groupe Lenovo, géant chinois de l'informatique. Elle peut  supporter un vent de 65 km/h et des précipitations de 50 mm/h. 

 

     Elle sera allumée le 25 mars 2008 sur le mont Olympe en Grèce,  arrivera à Beijing le 31 mars et rentrera à nouveau à Beijing le 8 août après un parcours de 137 000 kilomètres et de 130 jours, sur  les cinq continents. 

 

   Au mois de mai 2008, elle est prévue de passer par le mont  Qomolangma (Everest), le plus haut sommet du monde, au Tibet.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 27 Avril 2007

Il est doux à tout âge de se laisser guider par la fantaisie.

Marcel proust

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 25 Avril 2007

 

La région autonome du Tibet veut  accueillir plus de 3 millions de touristes et enregistrer un  revenu total du tourisme de 3,4 milliards de yuans (322millions  d’euros) cette année, selon un officiel du Tibet lors d'une  réunion de travail. 

 

     Grâce à l'ouverture au trafic de la voie ferrée Qinghai-Tibet  en 2006, la force d'attraction du tourisme au Tibet n'a cessé de  croître. Le Tibet a accueilli 2,51 millions de touristes chinois  et étrangers l'année dernière, en croissance de 39,5 % en  glissement annuel, et enregistré un revenu total du tourisme de 2, 771 milliards de yuans (262millions d’euros), en hausse de 43, 2%, et un revenu total en devises de 45,8 millions d’euros

 

, en augmentation de 37,1%. 

 

     Cette année, le Tibet va développer en priorité les services  et exploiter le marché touristique afin d'attirer plus de  visiteurs chinois et étrangers.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0

Publié le 24 Avril 2007

 

Exposition actuelle

elm Kiefer
28 mars - 3 septembre  

 

 

En cette année où il fête son Dixième Anniversaire, le Musée Guggenheim Bilbao présente avec Anselm Kiefer une exposition anthologique de l’artiste allemand conçue par Germano Celant, conservateur en chef d’Art Contemporain du Musée Solomon. R. Guggenheim de New York. Organisée thématiquement, la manifestation compte quelques pièces iconiques créées au cours de ces dix dernières années, provenant des fonds de l’artiste, de collections publiques et privées et de la Collection du Musée Guggenheim Bilbao.

  

  

 

 

Kiefer, qui s’est hissé au rang des créateurs essentiels de notre temps, est né en 1945, peu avant la fin de la IIe Guerre Mondiale, et a grandi au milieu des ravages provoqués par la guerre moderne, témoin du démembrement de son pays, de la reconstruction d’une nation divisée et de son combat pour renaître des cendres. À partir de la conviction qu’il n’existe pas de vérité mais des interprétations différentes, Kiefer remet constamment en question dans son œuvre la place qu’occupe l’être humain au sein du cosmos et analyse les liens entre l’histoire, la mythologie, la littérature, l’identité et l’architecture allemandes. Au finale, ses travaux présentent des surfaces multi strates, aussi complexes et fragmentées que les thèmes dont ils traitent. Ses œuvres monumentales, débordantes de références à la tradition romantique allemande et au patrimoine politique et philosophique de son pays, fondent la peinture, le collage et la sculpture. Sa palette, quasi monochrome, se combine avec des matériaux peu orthodoxes comme le plomb, le fil de fer, la paille, le plâtre, l’argile, les graines de tournesol, la cendre et la poussière. Kiefer est ainsi l’auteur d’un corpus prolifique d’œuvres dont l’échelle monumentale et les textures singulières soulignent la solennité et la nature transcendante du contenu.

   

 

Ces dernières années, Kiefer a exploré des thématiques plus universelles, toujours basées sur la religion, sur des symbolismes cachés, sur les mythes et sur l’histoire, mais plus centrés maintenant sur le destin global de l’art et de la culture, ainsi que sur la spiritualité et les mécanismes et mystères de l’esprit humain. L’art de Kiefer réfléchit sur la civilisation globale et sur la foi pour nous alerter sur la répétition cyclique de l’histoire, en même temps qu’il analyse et traite les expériences et les fardeaux de la condition humaine.

 

Parmi les pièces exposées se trouve Pour Khlebnikov (2004), une série de peintures dédiées au visionnaire poète futuriste russe Vélimir Khlebnikov (1855–1922). Kiefer y traite d’une conviction du poète selon laquelle les catastrophes militaires navales se produisent tous les 317 ans. Il peint les navires de la IIe Guerre Mondiale comme flottant dans l’air, et non sur la mer, en les accompagnant de noms de bateaux de guerre, de batailles et de militaires célèbres qui illustrent le modèle historique cyclique de Khlebnikov. La science et le destin sont aussi le thème principal d’une autre série inspirée par l’observatoire construit à Jaipur, ville indienne visitée par Kiefer, par le Maharajah Sawâî Jai Singh II (1688–1743), excellent mathématicien et astronome, pour contempler le firmament. Dans les œuvres de cette série apparaissent des constellations traversées d’instruments de mesure comme des cadrans solaires.

 

 

L’exposition s’attarde sur l’intérêt de Kiefer pour la fragmentation de l’histoire. Cette idée prend la forme d’un dialogue entre l’architecture archaïque, des escaliers de ciment en ruines et la représentation picturale de ruines antiques dans Seulement avec le vent, le temps et le son (1997), une œuvre qui explore la quête spirituelle. Kiefer aborde le mélange de religions dans Chevirat Ha-Kelim, ensemble émouvant de formats monumentaux couronné par un arc. Cette œuvre créée pour la chapelle de l’hôpital psychiatrique de La Salpêtrière, à Paris, fait référence à la Kabbale, c’est-à-dire à l’enseignement mystique basé sur une interprétation ésotérique des écritures juives.

Kiefer s’est aussi intéressé à l’identité et à l’expérience de la femme dans deux groupes d’œuvres centrés sur deux périodes historiques bien différentes. Dans Les Femmes de la Révolution (1992), qui s’inspire de l’ouvrage homonyme de Michelet (1798–1874), il associe des lits en plomb à des photos et des textes griffonnés au mur qui renvoient aux grandes figures féminines de la Révolution Française. Dans Femmes de l’Antiquité (2000–04), des mannequins sans tête, vêtus de crinoline blanche, représentent des personnages mythologiques et historiques de l’Antiquité. Certaines de ces femmes furent des héroïnes, d’autres des monstres, mais toutes se caractérisèrent par une force d’âme et une détermination remarquables. Kiefer s’empare aussi de personnages historiques comme Bérénice, cette mystérieuse princesse égyptienne du IIIe s. av. J.-C., dont les cheveux, objet d’une légende, ont donné lieu à une constellation.

Les méditations de Kiefer sur la nature et la science se poursuivent dans La vie secrète des plantes, une fresque de 28 toiles qui joue avec les branches, le plomb et le fil de fer. L’artiste a emprunté son titre à un ouvrage de Peter Tomkins et Christopher Bird, publié en 1973, qui analyse la nature sensible des plantes et la façon dont celles-ci peuvent apporter une réponse aux mystères de notre monde.

Pour Paul Celan (2006), se compose d’imposants livres en plomb massif, traversés de fleurs, symbole classique de la fertilité mais aussi du côté éphémère de la vie. Kiefer rend ainsi hommage au poète et essayiste judéo-roumain Paul Celan, qui survécut miraculeusement à l’Holocauste. Celan partage nombre de thèmes et d’inquiétudes de Kiefer : le sentiment de perte, la mélancolie et la conviction que la mémoire doit être préservée car elle est l’unique moyen qui permet d’assimiler les traumatismes de l’histoire humaine .

Par l’examen des principaux concepts et sources d’inspiration de l’œuvre artistique dans le contexte des espaces dynamiques de l’édifice de Frank Gehry, Anselm Kiefer atteint la force extrême d’une apogée opéristique : la peinture et l’architecture s’entre-pénètrent dans une célébration de la dimension imaginaire de l’art comme force personnelle et collective.

Germano Celant
Commissaire de l’exposition

Voir les commentaires

Rédigé par Taichichouaneur

Publié dans #taichichuan-cotebasque

Repost0